Vidéo : Netanyahou, insulté par des fonctionnaires de la Maison Blanche, met les points sur les i

Après que le magazine américain « The Atlantic » ait rapporté les propos peu amènes de plusieurs fonctionnaires de la Maison Blanche qualifiant Binyamin Netanyahou de « lâche, manquant de vision politique et de courage, ne se souciant que de son électorat et de sa réélection », le Premier ministre israélien a réagi promptement dès hier.

D’après le journaliste Jeffrey Goldberg dans les colonnes de The Atlantic, dans la galerie d’adjectifs utilisés pour décrire Netanyahou dans les couloirs de l’Administration Obama, l’on trouve également : obtus, réactionnaire, myope, pompeux, vantard…

Le chef du gouvernement israélien a accusé ceux qui, au sein de la communauté internationale condamne vertement les constructions à Jérusalem, mais se taisent lorsque le président de l’Autorité palestinienne incite au meurtre contre les Juifs. « Ce sont eux qui éloigne toute chances de paix », a martelé Netanyahou. Mercredi matin, le bureau du Premier ministre a fait savoir dans un communiqué que Netanyahou ne cédera pas aux pressions.

Benett monte au créneau

Le ministre de l’Economie, Naftali Benett a, une fois n’est pas coutume, pris la défense du Premier ministre : « le Premier ministre n’est pas une personne privée, mais le chef de l’Etat juif et du monde juif. Ces paroles sévèrement déshonorantes contre le Premier ministre israélien sont blessantes pour des millions de citoyens israéliens dans le monde et pour les Juifs « , at-il dit. Benett demande à l’administration américaine de se désolidariser de ces prises de positions vexatoires. « Si tout ce qui a été écrit (dans le magazine américain, ndlr) est vrai, cela indiquerai que l’administration américaine a décidé de jeter Israël sous les roues d’un autobus », a encore ajouté le président du parti Habayit Hayeoudi.

Guilad Erdan : Netanyahou est moins bien traité qu’Assad

Le ministre des Communications Gilad Erdan, membre du cabinet de sécurité, a déclaré après les critiques américaines contre Netanyahou : «Il est ridicule et triste que de hauts responsables de l’administration Obama insultent le Premier ministre à travers des expressions qui n’ont jamais été utilisées contre des meurtriers de masse comme Assad et d’autres. De telles déclarations servent la cause de l’Islam radical qui en tire parti ». Erdan a ajouté, « l’administration américaine doit finalement se rendre compte que Netanyahou a été élu et réélu à chaque fois et ce n’est pas un hasard, son point de vue représentent une large majorité en Israël qui comprend les menaces au Moyen-Orient, et se soucie de la survie d’Israël. Je souhaite que ces attaques ne soient le fait que de fonctionnaires frustrés par leur incapacité à comprendre la réalité au Moyen-Orient et que le président Obama condamnera ces propos ».

Etats-Unis : pas de crise avec Israël

Alister Baski, le porte-parole du Conseil national de sécurité américain, a tenté de calmer le jeu : « Nous ne pensons pas qu’il y ait une crise dans nos relations. Elles restent solides comme toujours et inébranlables. Parfois nous ne sommes pas d’accord avec les décisions du gouvernement israélien, et nous le faisons savoir en tant qu’amis  et partenaires, profondément inquiets pour l’avenir d’Israël. Nous voulons voir ce pays vivre en paix et en sécurité avec ses voisins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *