Validé par l’ONU, Michael Lynk, le rapporteur spécial qui enfonce Israël

 

Le texte à charge contre Israël que nous reproduisons ci-dessous, est signé Michael Lynk. Son titre officiel est révélateur de la supercherie. Il est le Rapporteur Spécial sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967,” nommé par le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies.

Un poste qui, contrairement au titre officiel, consiste en fait à enquêter sur les – “violations par Israël des principes et des fondements du droit international» – et qui ne tient compte d’aucune des violations des droits de l’homme commises dans les territoires palestiniens, par l’Autorité palestinienne, le Hamas, le Jihad islamique et par d’autres.

Depuis au moins trois décennies, Lynk est un fervent activiste anti-israélien. Il joue un rôle de leadership dans les groupes militant contre Israël, et participe à des campagnes politiques qui diabolisent les Israéliens. Lynk est membre du conseil d’administration du Conseil National des Relations Canado-Arabes; membre du conseil consultatif de «Echange et Education canadienne-palestinienne» (CEPAL). Il a plusieurs fois admis « vouloir isoler Israël »

Nous avons à Coolamnews, décidé de publier ce rapport daté du 26 octobre 2017, afin que nos lecteurs puissent discerner ce que nous affirmons depuis plusieurs années : Le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies est un organisme chargé de jeter de l’huile sur feu du conflit israélo-arabe. En nommant des rapporteurs de la trempe de David Lynk, le Conseil contribue à alimenter la haine d’Israël.

—————————————————————————————————-

Dernière déclaration de Michael Lynk datée du 26 octobre 2017

Seules des sanctions multiformes dans les domaines de la coopération militaire, économique, culturelle ou encore sportive contraindront Israël à reculer, et à mettre fin à l’occupation, a annoncé le rapporteur spécial des Nations-Unies pour les territoires palestiniens occupés, le Professeur Michael Lynk.

« Nous sommes en présence de la plus longue occupation militaire des temps modernes, et on n’en voit pas le bout ».

De fait, a-t-il poursuivi, cela fait longtemps que l’occupation israélienne des territoires de Cisjordanie, Gaza et Jérusalem-Est est devenue complètement illégale, explique-t-il.

Le droit international prévoit, certes, des situations où une puissance peut occuper légalement des territoires qui ne lui appartiennent pas.

Mais ce régime est soumis au respect de conditions qu’Israël a sans vergogne enfreintes depuis le début de l’occupation en 1967.

Pour qu’une occupation puisse prétendre à un minimum de légalité, il faut en effet qu’elle soit temporaire, qu’elle ne comporte aucune annexion de territoire, et que la puissance occupante agisse dans l’intérêt des populations qu’elle contrôle. Toutes choses qu’Israël viole impunément depuis des décennies, que ce soit avec la colonisation, la répression des populations palestiniennes, ou encore l’annexion de Jérusalem-Est.

Israël est en infraction avec 40 résolutions du Conseil de Sécurité des Nations-Unies et plus de 100 résolutions de l’Assemblée Générale de l’ONU, et pourtant il ne se passe rien, note le Pr Lynk.

« La communauté internationale n’a apporté aucune réplique à la politique israélienne de fragmentation des territoires palestiniens, alors même que le droit international dispose d’instruments juridiques solides pour s’y opposer », ajoute-t-il.

Lesquels ?

Il est d’abord essentiel que l’Assemblée Générale des Nations-Unies fasse une première démarche toute simple, en demandant à la Cour Internationale de Justice de se prononcer sur l’illégalité de l’occupation israélienne, et de constater celle-ci.

Cette démarche a très peu été utilisée dans les relations internationales, mais elle a au moins un précédent, a expliqué Michael Lynk, un professeur de droit de nationalité canadienne : en 1971, la Cour Internationale de Justice, dont le siège est à La Haye (Pays-Bas) avait constaté l’illégalité de l’occupation de la Namibie par l’Afrique du Sud de l’apartheid.

Mais bizarrement, aucune procédure de ce genre n’a à ce jour été entamée à propos de l’occupation israélienne vieille d’un demi-siècle, alors que sur un sujet connexe, l’illégalité du Mur d’annexion, cette même Cour Internationale de Justice a déjà eu l’occasion de se prononcer, dès 2004.

« La reconnaissance formelle de l’illégalité de l’occupation israélienne changerait la donne en ce qui concerne les obligations de la communauté internationale quant à ses relations avec Israël ».

« Israël n’est pas la Corée du Nord ; son économie dépend beaucoup du commerce international, notamment avec l’Europe et l’Amérique du Nord », a détaillé Michael Lynk au cours d’une conférence de presse jeudi à New-York.

« Que se passerait-il si du jour au lendemain, les citoyens israéliens avaient besoin de visas pour voyager à l’étranger ? Et s’il était mis fin au traitement préférentiel de son commerce avec l’Union européenne ? Et s’il était mis fin aux accords multiples de coopération militaire, économique, universitaire ? Il n’y a pas de doute qu’on observerait alors un changement radical de l’attitude israélienne vis-à-vis des Palestiniens », a-t-il plaidé.

« Des citoyens israéliens de conscience supplient la communauté internationale d’exercer une pression effective pour mettre un terme à l’occupation. Le moment est venu » a-t-il conclu.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

5 pensées sur “Validé par l’ONU, Michael Lynk, le rapporteur spécial qui enfonce Israël

  • Avatar
    2 novembre 2017 à 13 h 59 min
    Permalink

    La cour de Versailles n’a t-elle pas dit que la présence , le tramway entre autre construit par ALSTOM , n’était pas illégale en JUDEE SAMARIE ??
    Pour moi , le TRAITE DE SAN REMO est clair et l’ONU n’avait pas le droit d’annuler les décisions de la SDN !
    Alors si c’est moi qui ne comprend rien , j’aimerais tellement être au clair !!
    Qui sont ces dits « palestiniens » propriétaires de la JUDEE SAMARIE ??

    Répondre
  • Avatar
    2 novembre 2017 à 15 h 43 min
    Permalink

    mais comment peut on nommer de telles personnes aussi partiales et haineuses à un tel poste. Les résolutions sont toujours exclusivement à charge contre Israël. Il n’ y a pas de problème ailleurs pour ses adversaires. Et l’occupation de Chypre, du Tibet … et les exactions en Syrie ? rien ou tellement peu par rapport à Israël.
    Pour le motif, j’hésite entre l’ignorance ou la jalousie… ou les deux.

    Répondre
  • Avatar
    2 novembre 2017 à 16 h 23 min
    Permalink

    Michael Lynk, … Ce pov’type qui a tout faux !

    Pour la simple raison qu’il débute son « Pamphlet inique et assassin » par une affirmation totalement fausse, … « Nous sommes en présence de la plus longue occupation militaire des temps modernes, et on n’en voit pas le bout ».

    Il en fait porter l’entière responsabilité à Israël, alors qu’il en est tout autrement.

    Que s’est-il passé en 1948 juste après le « Transfert » des clés de la « Palestine mandataire » au nouvel Etat naissant Israélien ?

    720 000 réfugiés arabes se sont retrouvés cernés et bloqués aux portes d’Israël, oui et pourquoi ?

    – Parce que la Ligue Arabe en 1950, a interdit à quiconque d’accueillir des réfugiés venants de Palestine. Interdiction formelle de les accueillir dans un pays arabo-musulman.

    La Ligue arabe est créée le 22 mars 1945 au Caire. Les sept membres fondateurs de la Ligue arabe sont : l’Égypte, l’Arabie saoudite, l’Irak, la Jordanie, le Liban, la Syrie et le Yémen du Nord. Elle compte aujourd’hui vingt-deux États membres.

    A partir de 1948, un grand nombre de sommets de la Ligue arabe ont été tenus à la suite d’événements spécifiques du conflit israélo-palestinien et arabe. Les résolutions les plus importantes de l’institution concernent d’ailleurs la Palestine.

    – Parce que l’ONU, s’est écarté de son rôle initial, celui de chercher et de trouver des solutions à tout conflit partout dans le monde. Son rôle n’est il pas de promouvoir la PAIX dans le monde ?

    L’ONU, au lieu de solutionner ce problème de réfugiés dès son origine, a agit d’une manière tout à fait irresponsable, et même abjecte.

    Pour ce faire, l’ONU a créé un nouvel organisme l’UNRWA non pas pour trouver des solutions, mais pour maintenir des populations arabes dans une « éternelle existence de réfugiés ». 70 ans après, ils sont toujours là !, … Ils sont encore et toujours plus nombreux.

    Alors que justement 3 ans avant, en 1945, Fin de la 2éme Guerre Mondiale. Il y eut 45 Millions de réfugiés partout en Europe. 73 ans après en entendez vous parler ?

    – Parce que l’Europe et tous les Pays Européens se sont mis dans la tête non pas de chercher et de trouver des solutions, comme par exemple pour les réfugiés Syriens (100 fois plus nombreux) qui se sont installés en Europe.

    Ces Etats Européens et surtout le Parlement Européen se sont mis à déverser des centaines de Millions d’Euros depuis 1974 pour maintenir maladivement des populations arabes tout autour et aux portes d’Israël.

    Monsieur LYNK, … Les seuls « RESPONSABLES » sont la « Ligue Arabe », l’ONU et son acolyte l’UNRWA, ainsi que le Parlement Européen et chacun des Pays Européens.

    Coupables et responsables, ce sont eux !

    D’autre part, au risque de vous traiter d’ignare et d’incompétent, vous devriez savoir que l’ONU n’est pas un organe législatif.

    L’ONU ne crée pas de « Droit International ». L’ONU n’a ni le droit de créer ou de défaire des Etats. Relisez au moins la « Charte » de l’ONU. http://www.un.org/fr/charter-united-nations/

    Les décisions Onusiennes n’étant qu’unilatérales, … Sont sans effet contractuelles, puisque les parties intéressées, mises en cause, ne les ont ni acceptées, ni ratifiées.

    C’est une notion élémentaire de droit universel.

    Savez-vous que la « Cour Internationale de Justice » ne peut pas s’ingérer dans les affaires Israéliennes ?, … Puisqu’il existe en Israël tous les niveaux juridictionnels possibles, jusqu’à la « Cour Suprême d’Israël ».

    La Cour suprême d’Israël (en hébreu : בית המשפט העליון, Beit haMishpat ha’Elyon) est au sommet du système judiciaire israélien dont elle est la plus haute instance.

    Croyez-vous qu’Israël a des comptes à rendre à la « Communauté Internationale » ?!, … Alors que c’est cette « Communauté Internationale » qui a créé les Ghettos, les pogroms, les spoliations, la « solution finale », les déportations, les assassinats de masse, les camps de la mort, et tout ce qu’il y a eu de plus effroyable et plus vil dans ce monde !

    Monsieur LYNK, votre inculture est immense et malsaine, vous n’avez pour seul but, que celui de susciter les haines et les rancœurs. Vous êtes nuisible. Je demande énergiquement à ce que vous soyez destitué de ce poste.

    Répondre
  • Avatar
    2 novembre 2017 à 16 h 31 min
    Permalink

    L’ONU sait parfaitement que s’il saisissait la Cour de Justice sur cette question, le caractère légal de l’occupation au regard des traités Internationaux serait exposée publiquement. (notamment le traité de 1994 signé avec la Jordanie et les accords d’Oslo)
    Pour un Professeur de Droit, ignorer que les résolutions du conseil de sécurité de l’ONU n’ont pas de valeur normative en droit international est … problématique.

    Répondre
    • Avatar
      2 novembre 2017 à 17 h 31 min
      Permalink

      Exact Miraël, … Israël est légitime sur tout son territoire, Judée et Samarie comprises, de même que sur Jérusalem.

      Puisque des « Traités internationaux » l’attestent. Ces « Traités internationaux » font partie intégrante du « Droit International ». Traités signés avec la Jordanie et avec l’Egypte.

      Et ce, depuis le 14 Mai 1948, lorsque la Grande Bretagne a remis son mandat sur la « Palestine mandataire ». L’Etat naissant d’Israël l’a accepté dans la foulée, puis a rendu publique sa « Déclaration d’indépendance » que personne n’a jamais remis en cause.

      L’Etat d’Israël ainsi créé, le fut en conformité du « Droit International ». Il a même généré du « Droit International », … Accords avec la Grèce et avec Chypre. Etc

      Par contre les arabes n’ont aucun document de « Droit International » à faire valoir. Ne cherchez pas, il n’y en n’a pas. Leur soit disant légitimité ne tient que par la volonté maladive de l’Europe et des Pays de la Ligue Arabe.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *