Unilever est accusé d’avoir tenté de cacher une contamination bactérienne en arrêtant secrètement la distribution de dizaines de milliers de produits céréaliers.

La commission de contrôle de l’Etat de la Knesset va convoquer une réunion urgente sur le sujet mardi, rappelant les députés des vacances parlementaires pour demander une enquête sur l’apparente faille du ministère de la Santé à empêcher la distribution des céréales contaminées. Le site d’informations Ynet a annoncé que la compagnie n’avait apparemment pas seulement donné des réponses évasives aux médias, mais avait aussi tenté d’échapper aux demandes du ministère de la Santé sur le sujet. Ce n’est qu’après que la presse ait commencé à annoncer les mystérieuses ruptures d’approvisionnement que l’entreprise a admis que des tests avaient révélé la présence de salmonelles dans un nombre non précisés (« pas beaucoup ») de paquets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *