Une Thora qui a survécu à la nuit de cristal retrouve sa synagogue

80 ans après la nuit de cristal, des parties d’un rouleau de la Torah cachées aux nazis et gardées secrètes ont finalement été rendues à une synagogue en Allemagne.

Le pasteur à la retraite Uwe Mader, 80 ans, a restitué quatre fragments de parchemin à la synagogue de Görlitz. Cette synagogue avait été partiellement brulée durant la nuit de cristal dans l’est de l’Allemagne. Le pasteur les avait protégés pendant des décennies. « Maintenant, ils sont entre de bonnes mains, personne ne sera négligent avec eux », a-t-il déclaré.

Le 9 novembre 1938, lors de la nuit de cristal, alors qu’un incendie se déclare dans la synagogue de Görlitz, un inconnu pousse des morceaux de la Torah entre les mains d’un jeune policier allemand, le père d’Uwe Mader, dans l’espoir qu’il les protège.

Le policier a confié les parchemins, qui dateraient d’environ 300 ans, à un avocat, afin qu’ils ne tombent pas entre les mains des nazis. À la mort de l’officier Mader, sa veuve a alors transmis les parchemins à Uwe, alors jeune vicaire, « sous le sceau du secret ».

En 1969, lorsque le pasteur Mador a reçu les parchemins, Görlitz faisait partie de la République démocratique allemande (RDA) communiste. Le pasteur Mador a décidé que le climat politique était trop dangereux pour remettre les parchemins aux autorités. « J’étais très méfiant. La politique à l’époque de la RDA n’avait pas été très amicale envers les Juifs. Il était donc clair que je devais garder le secret officiel.

Le pasteur a d’abord caché la Torah dans son bureau du presbytère sous des rouleaux de papier peint. Plus tard, il les a enfermés dans une armoire en acier. Puis il a gardé la clé avec lui en permanence. Une fois que les fragments de la Torah auront été correctement rénovés, ils seront également exposés publiquement.

Le temps de la méfiance est révolu

La synagogue de Görlitz a été construite entre 1909 et 11. C’était la seule synagogue de l’État de Saxe qui a réussi à survivre à la nuit de cristal. Car l’incendie a été rapidement maîtrisé et éteint.

À l’époque du régime de la RDA, la synagogue de Görlitz a été négligée et est tombée en ruine. Après la chute du mur de Berlin en 1989 et l’effondrement du gouvernement est-allemand en 1990, un groupe de soutien a travaillé à sa restauration.

Le bâtiment appartient désormais aux autorités locales et a rouvert en juillet 2021 en tant que centre culturel. Le pasteur Mador a déclaré que sa réouverture est ce qui l’a aidé à décider que le moment était enfin venu de remettre les parties de la Torah aux archives du conseil.

« Le temps de la méfiance est révolu », a-t-il déclaré.

SOURCE : The Jewish Chronicle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.