Une « taupe » dans l’organigramme sécuritaire iranien ?

Des sources en provenance de services de renseignements arabes ont confié au journal « Israël Hayom » que le contre-espionnage des Gardiens de la Révolution iranienne ainsi que l’armée ont entrepris d’enquêter sur une possible complicité au haut de la pyramide sécuritaire qui aurait facilité l’opération menée contre Mohsen Fakhrizadeh.Lire la suite sur lphinfo.com