Une première : le pape François prend la défense des Juifs… et d’Israël

Le pape François a surpris son auditoire hier en prenant la défense d’Israël. Généralement bienveillant à l’égard du peuple juif, le pape a cette fois ouvertement qualifié d’antisémitisme, les attaques dirigées contre Israël. « Attaquer les Juifs ou Israël relève de l’antisémitisme. Il peut y avoir des désaccords politiques entre gouvernements et sur les questions politiques, mais l’État d’Israël a parfaitement le droit d’exister dans la sécurité et la prospérité », a déclaré le souverain pontife au cours d’une audience  accordée à une délégation du Congrès juif mondial. Le pape a même invité les fidèles à redécouvrir les racines juives du christianisme : « Avec les Juifs, indifférence et opposition se sont muées en collaboration et bienveillance ; d’ennemis et étrangers, nous sommes devenus amis et frères ».

Des propos qui interviennent en marge  du Congrès international, organisé du 26 au 28 octobre à l’université pontificale grégorienne, à Rome célébrant le  50° anniversaire de « Nostra Aetate », la déclaration conciliaire sur les relations de l’Église catholique avec les religions non-chrétiennes.

Au mois de mai dernier, le chef de l’Eglise s’était déjà exprimé en ce sens alors qu’il était critiqué pour avoir qualifié Mahmoud Abbas, « d’ange de la paix ». Le pape François avait aussitôt clarifié son propos en précisant que le président palestinien « pourrait dans le futur, devenir un ange de paix » ajoutant  que celui qui n’accepte pas le peuple juif, n’accepte pas l’Etat d’Israël. Et celui qui nie le droit à l’existence d’Israël est antisémite. »

Conçue au départ pour tendre la main au monde juif, après l’horreur de la Shoah, Nostra Aetate a marqué un tournant dans la vie de l’Église, notamment en ce qui concerne la redécouverte des racines juives de la religion chrétienne, après des siècles d’enseignement du mépris qui avaient alimenté l’antisémitisme. La perspective s’est ensuite élargie aux autres religions non-chrétiennes.

« Pour les Chrétiens, a relevé le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, le judaïsme est beaucoup plus que l’une des religions non-chrétiennes. Entre le judaïsme et le christianisme, il y a un rapport unique. Le judaïsme est la religion dont les chrétiens sont issus ; les Juifs sont nos frères aînés. » Aujourd’hui, des rabbins pensent que les temps sont mûrs pour aborder les questions théologiques dans le dialogue judéo-chrétien.

2 pensées sur “Une première : le pape François prend la défense des Juifs… et d’Israël

  • Avatar
    30 octobre 2015 à 18 h 32 min
    Permalink

    Pour moi personelement c’ est la realization de mon reve le plus profond . quoique juif de naissance ( et pas religieux du tout ) j ‘ ai toujours eu un grand elan de sympathie envers Jesus et le Christianisme . et voila que notre tres cher Pape fait un grand pas en avant et oeuvre pour reunir les deux religions . merci infiniment .

    Répondre
  • Avatar
    1 novembre 2016 à 16 h 58 min
    Permalink

    le courage du pape devrait servir d » »exemple a beaucoup de chefs d » »etat [ vous voyez de qui je parle ? ]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *