Une mère juive retrouve son fils qu’elle croyait mort depuis 17 ans

Lorsque Tatiana Prolova quitte le Tadjikistan pour Israël en 1995, son ex-mari refuse de laisser leur fils de 18 ans partir avec elle. Un an plus tard, il lui dit que son fils est mort, et le fils apprend que sa mère est morte. Un réseau social russe les a réunis. L’histoire de Tatiana Prolova pourrait inspirer un film hollywoodien. Depuis 17 ans, elle pensait que son fils était mort, et il pensait qu’elle était morte. Il y a deux ans, elle l’a trouvé sur un réseau social russe. Et cette semaine, il s’est envolé en Israël et la mère et le fils sont à nouveau réunis.

Retour en 1995, Prolova voulait immigrer en Israël en provenance du Tadjikistan, avec son second mari et les deux enfants de son précédent mariage. Mais son premier mari refuse de signer le départ de son fils de Douchanbé, la capitale de ce pays musulman qui faisait autrefois partie de l’Union soviétique. Le fils, Andrei, était un jeune homme de 18 ans et est resté au Tadjikistan avec son père et les grands-parents, mais a maintenu des relations très étroites avec sa mère en Israël. Le mensonge les avait séparés, et le « hasard » les réunit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *