Une guerre du Golfe qui oppose l’hégémonie iranienne au Yémen et au Moyen-Orient, aux intérêts de tous les pays arabes sunnites

La guerre au Yémen met en exergue les intérêts régionaux avec une clarté inhabituelle qui explique pourquoi les sunnites et les chiites s’affrontent par nations interposées. Même dans une région parsemée de guerres et de conflits comme au Moyen-Orient, il semble depuis un certain temps qu’il y ait un tel fossé évident entre deux blocs que le conflit général était inévitable, comme celui que nous voyons dans l’opération menée par l’Arabie lancée au Yémen.

La déclaration de guerre de l’Arabie saoudite sunnite contre les rebelles chiites, qui ont renversé le pouvoir sunnite au Yémen, doit être comprise comme un défi manifeste des sunnites à leur grand rival chiite, l’Iran. De la Turquie à Oman et du Pakistan au Maroc, les ressorts des rivalités irano-saoudiennes semblent être la ligne de conduite de la région. Les sunnites contre les chiites, c’est l’enjeu des affrontements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *