Une cellule djihadiste belge avait le matériel pour fabriquer une bombe

La cellule jihadiste démantelée début 2015 à Verviers, dans l’est de la Belgique, qui préfigurait les commandos qui ont commis les attentats de Paris et Bruxelles, disposait du matériel nécessaire à la fabrication d’une bombe, a-t-on appris à l’ouverture de son procès à Bruxelles. Le magistrat a détaillé minute par minute l’intervention des policiers, la riposte immédiate à la Kalachnikov des occupants de la maison, la mort de deux d’entre eux et l’interpellation de Marouane El Bali, le seul en vie après l’assaut. Cinq litres d’eau de javel, quinze litres d’acétone et douze litres de peroxyde d’hydrogène, qui permettent de fabriquer du TATP, l’explosif préféré de l’EI, mais aussi une guirlande électrique pouvant être transformée en détonateur, ont été retrouvés dans l’appartement. Trois fusils d’assaut AK-47, quatre armes de poing, deux à trois cents cartouches et de quoi fabriquer des uniformes de police seront également saisis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *