Un truand franco-israélien condamné à 20 ans de prison aux USA

 

Nul n’est à l’abri des lois… (Et c’est très bien ainsi !). Quoique ce ne doit surement pas être le sentiment de cet homme défini en juin dernier comme un « personnage hors normes » par une source judiciaire française, un personnage barbu franco-israélien persuadé d’avoir toujours un coup d’avance pour dominer la situation !

Guy Vallerius, franco-israélien est doté d’un ego surdimensionné en raison de sa parfaite maîtrise du numérique. Ce pirate digne de ce sobriquet,  ce « Barberousse moderne », plus vrai que vrai, portait haut et clair une barbe bien réelle qui lui avait valu une huitième place en 2015 au tournoi mondial des barbus organisé en Autriche.

C’est d’ailleurs en se rendant à l’aéroport d’Atlanta pour participer à une nouvelle compétition, dans l’Etat de Géorgie qu’il est arrêté le 31 août 2017 et mis en accusation après que les enquêteurs américains aient trouvé dans son ordinateur portable l’équivalent de 500.000 dollars en bitcoins et une clé cryptée intitulée OxyMonster.

Il résidait en Bretagne

Guy Vallerius, alors poursuivi pour avoir vendu différentes drogues, (dont des opiacés comme l’oxycodone sur la plateforme Dream Market, l’un des principaux sites du « Dark web »), et s’être fait payer en « cryptodevises » … a été condamné mardi dernier aux Etats Unis à vingt ans de prison après avoir plaidé coupable en juin de trafic de stupéfiants et blanchiment d’argent devant un juge fédéral de Miami, en Floride.

En Bretagne, où résidait Guy Vallerius les autorités françaises ont mené des perquisitions dans ses trois domiciles connus et découvert des restes d’emballage de produits stupéfiants, mais aucune drogue.

Marié à une israélienne d’origine russe, gageons que la vie de ce barbu franco-israélien, polyglotte de surcroît, pourrait inspirer un auteur en mal de personnage romanesque, peu recommandable soit, mais digne d’un polar à succès vendu dans toutes les gares !

 

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *