Un tribunal veut faire saisir des manuscrits de Kafka pour les rendre publics

Un tribunal israélien a dépouillé une famille israélienne d’une collection de manuscrits de Franz Kafka de façon à ce qu’ils soient transférés à la Bibliothèque nationale du pays. Le tribunal a décidé que la famille, en possession d’un trésor de Kafka inédit, doit les remettre à la bibliothèque pour des raisons nationales, permettant à d’autres chercheurs de les consulter. La bibliothèque dit qu’elle envisage de les mettre en ligne afin que les histoires inconnue de Kafka puissent être consultées. La décision, rendue publique dans des documents judiciaires publiés mercredi, est la dernière d’une saga « kafkaïenne ». En effet, au autre tribunal régional avait déjà rendu la même sentence. Eva Hoffe, qui a reçu les manuscrits, entre autres œuvres, de sa mère, la secrétaire de Kafka et du confident Max Brod, a gardé et publié les œuvres de Kafka après sa mort. L’avocat de Hoffe, Elie Zohar, affirme que sa cliente souhaite faire appel de la décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *