Un terroriste libéré en 2013 a attaqué un officier de la police des frontières cette semaine

L’ex-député, le docteur Ben-Ari, condamne le gouvernement et le Shin Beit pour la libération du meurtrier du lauréat du prix d’Israël et qui a été fêté dès son retour par Abbas. Il est revenu à ses activités de terreur cette semaine. Il a été révélé que le terroriste arabe qui a poignardé un agent de la patrouille frontalière mercredi soir à la porte de Damas,dans la vieille ville de Jérusalem, a été libéré à la fin de 2013 dans le cadre des pourparlers de paix. L’ancien député, le Dr. Michael Ben-Ari, a répondu à cette attaque par une sévère condamnation jeudi soir.

L’agresseur a été identifié comme Ibrahim Khalil Salah, un résident de 56 ans de Hévron qui était entré illégalement Jérusalem après l’achat d’une hache et un couteau. Il a crié « Allahu Akbar » (Dieu est grand) et a poignardé l’officier avant d’être maîtrisé. Heureusement, l’officier n’a subi que de légères blessures. Retour en 1992 : Salah a été reconnu coupable du meurtre du Professeur Menahem Stern au centre de Jérusalem, à seulement quelques minutes de la Knesset. Stern était un lauréat du Prix d’Israël en histoire et était spécialisée en recherche de la période du Second Temple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *