Un sénateur républicain demande « pardon » aux Musulmans sur son lit de mort

La scène s’est déroulée mercredi 4 mai. Le sénateur de l’Utah Bob Bennett est sur son lit d’hôpital, atteint d’un cancer du pancréas au stade terminal. En guise de dernières volontés, il demande à sa femme Joyce et à son fils Jim s’il y aurait un musulman dans l’établissement. Il explique alors qu’il voudrait « aller à la rencontre de chacun d’entre eux pour les remercier de vivre dans ce pays et s’excuser au nom du parti Républicain pour Donald Trump ».

Cet épisode a été rapporté quinze jours après son décès par Joyce et Jim Bennett au Daily Beast. Bob Bennett n’a pas pu rencontrer de musulmans à l’hôpital mais sa femme raconte qu’à l’aéroport, lors des dernières fêtes de Noël, il souhaitait « rencontrer les personnes en hijab et leur dire qu’il était fier qu’ils soient en Amérique et qu’ils sont les bienvenus ici ».

Jim Bennett rapporte que son père n’avait « aucun respect pour Donald Trump » et qu’il avait été « frustré et en colère lorsqu’il est paru limpide que le parti n’échapperait pas au trumpisme ». En tant que mormon, son père « reconnaissait le parallèle entre ce que vivent les mormons et les musulmans ». Dès lors, il souhaitait que ces derniers « soient traités avec bienveillance et qu’ils ne soient pas ostracisés ». Une voix contre le candidat républicain dans son propre parti s’est éteinte.

Une pensée sur “Un sénateur républicain demande « pardon » aux Musulmans sur son lit de mort

  • 22 mai 2016 à 22 h 20 min
    Permalink

    Les Mormons ou « Eglise d I Marchemo et des saints des derniers jours » sont une secte non reconnue comme chretienne par le Vatican. Ils numerisent partout ou ils le peuvent les registres paroissiaux et tous les registres d etat civil qu ils peuvent trouver, la recherche genealogique jouant un role de premier plan dans leur religion ( bapteme retroactif des ancetres decedes des membres vivants de leur secte). L Eglise catholique romaine a donne des ordres pour que l acces aux registres paroissiaux leur soient desormais interdits en Espagne d autant qu en permettant l acces aux donnees qu ils collectent, ils permettent a certains chretiens soucieux de genealogie de remonter jusqu a 1492 pour finir par s apercevoir qu ils descendent de juifs convertis de force…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.