Un proche du prince saoudien MBS convie les 3 religions à Jérusalem

 

Un religieux saoudien influent, proche du prince héritier Mohammed bin Salman (MBS), a appelé les dirigeants religieux à se rendre à Jérusalem afin de calmer les tensions entre Israéliens et Palestiniens.

Une nouvelle initiative de MBS ? S’exprimant lors d’une conférence interconfessionnelle à New York, Cheikh Muhammed Al-Issa, secrétaire général de la Ligue musulmane (MWL) financée par l’Arabie saoudite, a exhorté les représentants chrétiens et juifs à se joindre aux dirigeants musulmans pour lancer une « caravane de la paix » afin de résoudre le crise ».

« Ce convoi devrait représenter les trois religions pour visiter tous les lieux saints de Jérusalem », a déclaré Issa. « La crise ne peut être résolue que par de grands hommes influents dotés de la sagesse, de la logique et de la justice. Les dirigeants présents ne doivent avoir aucun agenda politique. Ils auront ainsi plus d’influence et davantage d’indépendance. Une telle caravane ne vient pas d’Arabie saoudite et ne devrait pas représenter l’Arabie saoudite. Elle sera issue du monde musulman, du monde chrétien et du monde juif. Il n’a aucune pertinence pour aucun pays », a déclaré Issa.

Le plaidoyer est inhabituel étant donné que Riyad n’a pas de relations diplomatiques formelles avec Israël et que la plupart des pays arabes ne reconnaissent pas Israël. En outre, ils rejettent ses revendications à Jérusalem.

Issa a lancé cet appel au cours de la deuxième conférence de la MWL à New York intitulée « Rapprochement culturel entre les États-Unis et le monde musulman ».  Lors de son allocution à la conférence, Issa a également déclaré que la prochaine réunion à Jérusalem aurait pour but « d’empêcher les extrémistes » de tirer parti de la détérioration de la situation politique.

« Nous sommes ici pour contrecarrer l’extrémisme ».

« Le rôle principal de cette conférence est d’empêcher les extrémistes de tirer parti des failles intellectuelles qu’ils pourraient utiliser pour promouvoir leurs idéologies extrémistes « , a déclaré Issa. « Les extrémistes ne sont pas satisfaits de cette conférence. Nous encourageons un dialogue civilisé avec les États-Unis, ce qui ne rend pas les extrémistes heureux. Nous sommes ici pour contrecarrer cet extrémisme ».

Plus tôt cette année, MBS a laissé entendre qu’il soutenait l’idée d’un Etat israélien lors d’une interview avec le magazine Atlantic, affirmant que les Israéliens avaient « le droit d’exister sur leur propre terre ».

L’appel d’Issa fait suite aux appels à la paix présentés par les chefs religieux américains juifs et chrétiens au congrès. Shawki Allam, le grand mufti d’Égypte, a déclaré qu’il espérait apporter une « contribution positive à l’effort visant à poser les bases d’une approche globale du dialogue ».

Pour sa part, Charles Small, président de l’Institut pour l’étude de l’antisémitisme et des politiques mondiales, a déclaré en citant le regretté Elie Wiesel, écrivain juif et survivant de la Shoah : « si l’antisémitisme commence par les juifs, il ne finit pas avec les juifs ».

Il est à noter que cette initiative saoudienne remonte au début du mois d’octobre. Elle est donc antérieure à la crise provoquée par l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en Turquie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *