Un portrait peu reluisant de l’extrême gauche allemande

En Allemagne, le Verfassungsschutz (équivalent du Conseil constitutionnel) vient de publier ces statistiques (source @Bild qui titre « 92% des militants d’extrême gauche habitent encore chez maman »).

Le nombre de délits de militants de gauche est en augmentation : de 2003 à 2013 on a enregistre 1523 cas, plus que moitié autant sur la période de 2003 à 2008. « La plupart des infractions avec violence proviennent des militants de gauche » selon le sénateur Frank Henkel (CDU).

Selon l’étude Verfassungsschutz que la rédaction de @Bild s’est procuré et porte uniquement sur le secteur de Berlin, on apprend que le militant d’extrême gauche est le plus souvent : un homme entre 21 et 24 ans, avec un niveau d’étude moyen, ne travaillant pas et dans 92% des cas, habite encore chez ses parents.

Et en Israël?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *