Un nouveau rassemblement de la Knesset dévoile son plan de paix : la reddition palestinienne

C’est, du moins, un argument qui a été entendu à Jérusalem cette semaine. Mené par le Middle East Forum de Philadelphie, des dirigeants et analystes pro-israéliens se sont rassemblés dans la capitale pour mettre en lumière le soutien local à leur objectif de redéfinition du conflit israélo-palestinien sur la scène internationale.

« Après plus d’un siècle, le conflit est réellement terminé », a dit à JTA Daniel Pipes, président du Forum (et blogueur pour le Times of Israël). « En tant qu’Américain, je voudrai que mon gouvernement dise au gouvernement israélien ‘faites ce que vous devez faire pour convaincre les Palestiniens qu’ils ont perdu’. »

Pipes organisait dimanche soir un évènement anglophone au Centre Begin pour fêter l’inauguration d’un nouveau rassemblement à la Knesset mardi, qui a pour objectif de forcer les Palestiniens à reconnaître leur défaite. Il a déclaré qu’il espérait que le rassemblement de la victoire israélienne de la Knesset, ainsi qu’un sondage révélé dimanche à JTA, permettrait de convaincre les décisionnaires américains de « laisser Israël gagner. »

Dans un article publié dans le numéro de décembre 2016 de Commentary, Pipes décrivait ce qu’Israël devait faire pour « encourager les Palestiniens à accepter Israël et décourager le rejectionnisme. » Il recommandait notamment de faire payer l’Autorité palestinienne (AP) pour les dégâts matériels causés par le terrorisme, d’interdire aux responsables de l’AP de retourner en Cisjordanie si leurs collègues incitaient à la violence, d’organiser des enterrements anonymes et silencieux pour les Palestiniens tués en attaquant des Israéliens, et de couper l’eau et l’électricité pour punir les violences palestiniennes.

« Induire un changement d’esprit n’est pas un processus agréable », écrivait Pipes. Cependant, poursuivait-il, « les guerres se terminent généralement quand l’échec entraîne le désespoir d’un côté, quand ce côté a abandonné ses objectifs de guerre et accepté sa défaite, et quand la défaite a épuisé la volonté de combattre. »

Le rassemblement de la victoire de la Knesset sera co-présidé par les députés Oded Forer, du parti Yisrael Beytenu, et Yaakov Peri, du parti Yesh Atid, qui est un ancien directeur du Shin Bet. Six députés ont pour l’instant rejoint le rassemblement.

 

Lire la suite sur JForum