Un nouveau parti à gauche

La gauche israélienne est mal en point. Elle est plombée par un manque de leadership, un vide idéologique, sa déconnexion du pouls de la société israélienne et par ses lourdes erreurs passées qui ont laissé des traces, à l’image des accords d’Oslo. Elle cherche désespérément une nouvelle voie et une personne qui pourrait l’incarner. Pour la première fois dans l’histoire du sionisme, le Parti travailliste risque de disparaître du paysage politique en cas de nouvelles élections.Lire la suite sur lphinfo.com