Un nouveau musée à Beit Shemesh sur le procès d’Eichmann

Un ordre d’exécution, des photos et des protocoles de nazis de haut rang inédits ont été trouvés dans les archives de la police. Des documents rares du procès de l’architecte de l’Holocauste qui était un haut fonctionnaire nazi, Adolf Eichmann, – y compris l’ordre de son exécution – ont récemment été découverts, à Jérusalem quand l’Académie de la police israélienne a tenté d’assembler toute la documentation pour la création d’un nouveau musée à Beit Shemesh.

Les documents sont le résultat d’une enquête menée par le Bureau de la police 06, une unité formée dans le seul but d’apporter les preuves qui serviraient à condamner Adolf Eichmann. Le criminel nazi avait été capturé et amené en Israël pour être jugé pour ses crimes pendant la Shoah. Parmi les documents trouvés, il y avait l’ordre d’exécution, un mémo sur les cendres Eichmann, qui ont été dispersés en mer, et une lettre d’août 1960 d’Eichmann qui demande à être autorisé à correspondre avec son frère.

eichmann« Le président a rejeté la demande de grâce d’Eichmann, » lit-on sur l’ordre d’exécution. « La peine de mort sera effectuée le 1er juin, 1962, à 00h01 à la prison centrale de Ramleh. Après la sentence qui a été exécutée, le corps d’Adolf Eichmann a été incinéré à 04h35 sur le pont du bateau de la garde côtière de la police israélienne. J’ai éparpillé ses cendres dans l’eau, à l’extérieur des frontières d’Israël, » peut-on lire sur un mémorandum qui traite de la crémation d’Eichmann.

Auparavant des photos inédites de test ont également été découvertes, dont une d’Eichmann prise par la police à une audience d’extension de sa détention provisoire. le Bureau 06 a été opérationnel à partir de la fin de mai 1960 jusqu’au 19 mars 1961, lorsque les preuves recueillies contre Eichmann ont été transférées au Procureur d’Etat.

Eichmann a été capturé par des agents du Mossad à Buenos Aires en 1960. Il a été tranféré en Israël en clandestinité et a commencé à subir son procès le 11 avril 1961. Il a été accusé de crimes contre l’humanité, crimes de guerre, crimes contre le peuple juif, et d’appartenance à une organisation criminelle. Il a été également reconnu coupable de crimes contre l’humanité, de crimes de guerre, et de crimes contre des Polonais, des Slovènes et des Tsiganes, et d’appartenance à trois organisations réputées criminelles au procès de Nuremberg. Il a été condamné à mort le 15 décembre 1961.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *