Un membre du clan Kennedy alimente les théories du complot en Syrie

L’avocat Robert Kennedy Junior, neveu de l’ancien président John F. Kennedy, a expliqué sur le site politique américain Politico que la guerre en Syrie avait été préparée de longue date par nombre de pays, ce qui permet à des sites islamistes de pointer la responsabilité directe selon eux d’Israël, en s’appuyant sur la thèse de R. Kennedy.

« La décision américaine d’organiser une campagne contre Bachar al-Assad n’a pas commencé avec les manifestations pacifiques du printemps arabe en 2011, mais en 2009, lorsque le Qatar a offert de construire un pipeline pour 10 000 millions de dollars qui traverserait l’Arabie Saoudite, la Jordanie, la Syrie et la Turquie », a expliqué R. Kennedy Jr, en se référant à des documents auxquels il a eu accès.

Les vraies raisons du conflit syrien ne seraient donc pas à chercher du côté d’une insurrection populaire mais plutôt du côté d’un projet de pipeline de gaz, du Qatar vers l’Europe, qui aurait contribué à renforcer le rôle stratégique de cet état dans la région, qualifié de « proche allié de Washington » par Robert Kennedy, tout en donnant un avantage décisif dans les marchés mondiaux du gaz aux émirats du Golfe.

Ce projet, remontant à 2009, n’a pas été du goût du dictateur Al-Assad, qui s’y serait opposé pour ne pas nuire aux intérêts de son allié russe, le plus grand fournisseur de gaz naturel vers l’Europe. Un an plus tard, celui-ci se rapprochait de l’Iran pour construire un autre gazoduc qui transporterait le gaz de l’Iran vers le Liban, permettant ainsi à la République islamique de s’imposer comme l’un des plus grands fournisseurs de gaz vers l’Europe, toujours selon l’avocat.

Des sites islamistes, dont Oumma, reprennent ainsi ces informations en précisant « ce fut le branle-bas de combat de Washington, à Riyad, en passant par Doha, sans oublier Israël » pour déclencher la guerre en Syrie…

« La CIA a utilisé les membres du groupe extrémiste État islamique pour protéger les intérêts des Etats-Unis sur les hydrocarbures et instrumentaliser les forces radicales pour réduire l’influence de (l’ancienne) Union Soviétique dans la région », a poursuivi Robert Kennedy Jr.

Une pensée sur “Un membre du clan Kennedy alimente les théories du complot en Syrie

  • Avatar
    1 mars 2016 à 18 h 00 min
    Permalink

    le regime netaniay.ou savait a pousse a l insurrection

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *