Un israélien invente le dernier must des golfeurs

 

Dernier chic de golfeur : Recevoir un « encas » par voie des airs ! Et ce, qu’il officie sur le parcours du « Ceasarea.golf.club » en Israël, celui du «Kiawah Island Golf Resort » en Caroline du Sud ou celui de « Saint-Quentin en Yvelines » en France, enfin partout où sa passion l’emporte…

Décidemment on trouve tout à l’exposition de Las Vegas…Il suffit de demander et une des réponses a toutes les chances de venir de Yariv Bash, cet ancien élève de l’Université de Tel Aviv, ingénieur en aéronautique et PDG de Flytrex, première start-up à avoir imaginé le service de livraison de nourriture par drone interposé sur les parcours de golf où qu’ils se trouvent à travers le monde.
Et dieu sait s‘ils sont nombreux :

Dans un rapport publié par le « Royal & Ancient Golf Club de St-Andrews », il est mentionné qu’il y aurait sur notre planète, 576 534 petits trous répartis entre 34 011 clubs pour le plus grand plaisir de 82 millions de golfeurs répertoriés.

Un sacré marché que notre israélien compte bien s’approprier.

Ce qu’il a commencé à faire dans le Dakota du Nord, en association avec un des restaurants sur place, le Eagles Crest Grill, les golfeurs ravis, voyant apparaitre leur repas servi par un oiseau pas comme les autres ! De-là à envisager de passer des parcours de golf aux villes asphyxiées par les embouteillages, il n’y a qu’un vol  de drone envoyé par Flytrex !

Et notre heureux PDG de dévoiler avoir reçu 7,5 millions de dollars d’une source qui demande à garder l’anonymat, pour étendre ses activités commerciales actuelles.

Ainsi, ont-ils déjà établi un partenariat avec 100 restaurants à Reykjavík, en Islande, pour livrer des repas aux restaurants, le pays regorgeant de baies océaniques plus belles les uns que les autres mais aussi aux habitants de la ville bloqués dans des petites routes sinueuses et encombrées…

A propos des golfs sachez que la prochaine cible devrait se trouver en Caroline du Nord…

 

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *