Un fils de nazi refait surface et se dit pro-palestinien pour mystifier sa haine des Juifs

Le doyen de l’Université fédérale de Santa Maria dans l’État de Rio Grande au Brésil a récemment diffusé une note de service demandant une liste de professeurs et d’étudiants israéliens qui étudient dans l’institution. Le doyen a donné la directive à la demande, entre autres, de l’Association de solidarité avec le peuple palestinien du sud du Brésil. Le mémorandum a été estampillé avec l’inscription « Liberté pour les Palestiniens boycott Israël », mais l’université dit que le timbre était un faux. La note controversée a été envoyée par le professeur José Fernando Schlosser, doyen des études post-universitaires à l’université. Le 15 mai, il a publié le document, qu’il a signé, sur Internet, ainsi que sur le tableau d’affichage de l’université. « Je vous demande de nous envoyer de toute urgence une liste des étudiants israéliens. « Les listes de Juifs » est un système bien connu des nazis qui l’ont utilisé pour exterminer 6 millions d’entre eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.