Un changement de ton symptomatique d’un éditorialiste de Haaretz…

Depuis le virage à 180° effectué par Naftali Benett et Ayelet Shaked, la ligne éditoriale du journal Haaretz a été  extrêmement indulgente voir élogieuse à leur égard. Comme l’avait dit avec une déconcertante sincérité Amos Shoken, le Pdg du quotidien post-sioniste, ils ont été utiles à la gauche pour se « débarrasser » de Binyamin Netanyahou, mais après…Lire la suite sur lphinfo.com