Un Canadien d’origine libanaise sera extradé sur une accusation de terrorisme

La Cour suprême du Canada a refusé d’entendre la cause du Canadien face à une décision d’extradition vers la France dans le cadre d’un attentat à la bombe d’une synagogue à Paris en 1980 qui a tué quatre personnes.

Hassan Diab, un Canadien de 60 ans, d’origine libanaise, est maintenant admissible à la suppression immédiate de sa citoyenneté et pourrait être extradé dans quelques jours.

Le tribunal de grande instance n’a pas communiqué les raisons de la décision. La Cour d’appel de l’Ontario a statué plus tôt cette année que le juge du tribunal qui a rendu l’arrêté et le ministre fédéral de la Justice n’ont commis aucune erreur de droit en concluant que Diab devait être remis aux autorités françaises. La police canadienne a arrêté Diab en 2008 en réponse à une demande de la France, où il est recherché pour des accusations d’assassinat à la bombe et de tentative d’assassinat le 3 Octobre, 1980.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *