TytoApp l’application israélienne qui remplace le médecin

Dans la série « rien n’arrête l’innovation en Israël », l’appli Tyto tient le haut du pavé, ces derniers jours, en proposant aux patients de ne plus faire le pied de grue chez le médecin, en s’auto-examinant grâce à un dispositif précis.

Désormais, avec Tyto, il est possible de mesurer ses signes vitaux – fréquence cardiaque ou température – et même procéder à l’examen de certains organes, comme les oreilles, la gorge et les poumons, sans se déplacer chez le docteur. « Dans les grandes lignes, nous reproduisons à distance l’interaction avec le praticien qui va réaliser un examen physique complet, une analyse et un diagnostic de son patient qui lui se trouve à la maison », a expliqué Dedi Gilad, PDG et cofondateur de la société israélienne Tytocare.

À l’aide d’algorithmes et de technologies de reconnaissance visuelle, TytoApp guide précisément l’utilisateur, même pour des examens compliqués. Il offre une solution complète d’interaction entre le clinicien et le patient, en ligne ou hors ligne, enregistrant les données pour notamment améliorer les soins de santé.

« Personne, dans l’industrie médicale, ne dispose de ce type de corrélation de données », a déclaré Dedi Gilad, précisant que Tytocare offre aux médecins la possibilité d’évaluer les changements, les tendances, les variations ou les évolutions. « Nous envoyons des alertes au médecin comme au patient pour plus d’efficacité. »

Une rencontre en temps réel avec un médecin sera toujours de qualité supérieure

Dedi Guilad, qui ne tarit pas d’éloges sur son innovation, explique que le pack TytoHome, qui répond notamment aux besoins de parents de jeunes enfants, de personnes handicapées ou résidant dans des zones rurales, réduit significativement le coût du parcours de soins. Aux États-Unis, où le forfait TytoHome a reçu une approbation de la FDA et est déjà disponible en pré-vente à 299 $, le prix moyen d’une visite médicale tourne autour des 170 $, contre 50 $ en télémédecine, sans compter les frais fixes d’un cabinet médical ou d’un dispensaire à la charge du médecin.

Pour le professeur Yéhézkel Waisman, directeur du département de médecine d’urgence de l’hôpital pour enfants Schneider en Israël, où Tyto a également été testé, « Il n’y a presque aucune différence entre les deux types d’examens », ajoutant « Certaines maladies ne peuvent être détectées par ce type d’appareil et nous devrons minutieusement juger au cas par cas, connaissant les limites de ce dispositif ». Argument numéro 1 des anti-télémédecine qui estiment qu’une rencontre en temps réel avec un médecin sera toujours de qualité supérieure. Néanmoins, la tendance du recours aux soins à distance est en croissance, Dedi Guilad estimant le marché mondial de la télémédecine à environ 23 milliards de dollars à ce jour, pouvant atteindre la barre des 52 milliards d’ici 2021.

 

Katja Epelbaum

Katja Epelbaum

Diplômée de la Sorbonne en Science politique et en Histoire, j’ai toujours su que je m’épanouirais professionnellement dans l’écriture. Depuis l’Alya, Katja collabore avec le journal Hamodia et Le Mag, et poursuit différents projets d’écriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *