Pourquoi le plan Gidon de Tsahal ? « Une guerre contre l’Iran n’est pas à écarter »

« Le Plan Gidon » présenté au personnel de Tsahal lundi, pourrait voir des milliers de soldats licenciés au nom de la sécurité. L’accord sur le nucléaire iranien a non seulement incité le Premier ministre Binyamin Netanyahou et d’autres fonctionnaires à déclarer qu’Israël devra se défendre, mais il a également incité Tsahal à prendre des mesures drastiques pour agir sur ce plan.

Le lundi matin, le chef d’état-major de Tsahal Gadi Eizenkot a présenté à l’état-major le Plan Gidon, une refonte pluriannuelle de Tsahal visant à faire face à tous les scénarios possibles qui obligeraient Israël à défendre ses frontières. Le plan évalue l’Iran comme la plus grande menace, et il prend en compte la possibilité d’une guerre irano-israélienne.

soldatsDes soldats de Tsahal

Six principaux généraux du monde entier et les principaux généraux de Tsahal ont formulé le plan.

Les faits saillants du plan Gidon, selon un officier GS anonyme, comprennent :

– La fermeture de six divisions de Tsahal.

– L’ajout d’avions sans pilote à l’unité cyber intelligence, l’unité de l’intelligence générale, et à l’Armée de l’Air israélienne.

– La coupe de réservistes au commandement de la Défense passive.

– Les changements des arsenaux de l’armée israélienne, susceptibles de bénéficier de plus de mises à niveau et d’élimination progressive des matériaux de collection.

– Le licenciement de plus de 4 500 soldats de carrière, une initiative visant à élever les salaires moyens des carriéristes ainsi que la qualité du service.

– Plusieurs petits programmes visant à abaisser l’âge moyen des officiers de Tsahal – des programmes conçus pour commencer une formation d’officier plus tôt et faire baisser l’âge moyen des commandants de divers rangs jusqu’à 5-10 ans.

– Une réduction substantielle du programme réserviste, avec un maximum de 100 000 soldats de réserve au cours des prochaines années.

Le devoir de réserve est généralement obligatoire pour la plupart des soldats de combat et des soldats de service dans l’armée israélienne. Le plan Gidon permettrait de réduire ce programme d’une part, mais aussi de fournir une formation supplémentaire et d’exiger plus de temps aux réservistes qui vont rester dans le système.

Les officiers d’état, généraux de haut rang, pensent que le programme est une occasion unique de relever les défis militaires les plus attendus pour l’avenir, en rationalisant l’armée israélienne à l’endroit où la défense doit être la plus forte. Le plan Gidon complet sera publié dans la presse mardi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *