Tsahal ne souhaite ni Bennett ni Galant. Ingérence?©

Un nouveau facteur est intervenu, sans y être invité, dans la lutte du Premier ministre Binyamin Netanyahu pour sauver son gouvernement contre la revendication du portefeuille de la défense par Naftali Bennett :

l’armée israélienne, ou plutôt son chef d’état-major, le général Gady Eisenkot. Mercredi soir, peu après la démission d’Avigdor Lieberman au poste de ministre de la Défense, l’armée a commencé à préparer une campagne publique pour expliquer son point de vue sur les événements qui ont conduit au cessez-le-feu extrêmement impopulaire à Gaza. Cette campagne a été lancée jeudi matin 15 novembre et s’est avérée aller bien au-delà des limites d’une tentative pour rebooster l’image de Tsahal.Lire la suite sur jforum.fr