Traitement israélien anti-stress contre le cancer: ça fonctionne !

Cancéreux dans la dèche préféreraient être riche et en bonne santé … Que voilà donc une lapalissade des plus insupportables à tout malheureux pauvre et malade, tout patient impatient de s’en sortir !

Et pourtant il est apparu à ce jour quelques nouvelles évidences, simples confirmations qu’il existe en ce bas-monde d’autres « vérités » ! Ainsi, « éviter absolument d’être stressé », « apprendre à respirer », « accepter un traitement médicamenteux spécifique », ou consacrer un peu de son temps à « l’apprentissage des Arts Martiaux »… C’est bon pour la santé !

Mieux, laisser entrer les chauds rayons d’un soleil de fin d’été, peut dompter le plus vilain des cancers ! Du moins, ce sont les conclusions de l’équipe du Prof. Shamgar Ben Eliyahu.« Nous avons constaté que ces traitements anti-stress étaient très efficaces pour réduire les biomarqueurs, une étape cruciale dans le processus métastasique. Nous avons également étudié les indices liés au système immunitaire et avons pu les améliorer ! »

Actuellement un essai clinique est décidé à une beaucoup plus grande échelle pour établir une estimation à long terme des résultats, effets secondaires indésirables inclus !).

Quand le rabbin respire…

Voilà qui devrait satisfaire le Rabbi Elimelech Goldberg, particulièrement sensible à ce genre de problèmes… Ce monsieur a eu le malheur de perdre sa propre enfant, une toute petite fille d’à peine deux ans, emportée par une leucémie foudroyante. Pareille « expérience » laisse des traces et celles-ci appelant celles-là, le Rabbi se retrouve plus souvent qu’à son tour en empathie avec de jeunes cancéreux partis en camp de vacances…

Et c’est ainsi qu’un jour, « Rabbi Goldberg »,  («Rabbi G», comme l’appellent ses jeunes patients), est entré dans une pièce où un enfant de cinq ans subissait un traitement suffisamment désagréable pour qu’il hurle sans s’arrêter depuis un bon moment. Goldberg entra dans la pièce sans plus de façon et demanda aux infirmières de le laisser quelques minutes avec le garçon.

Pour commencer et pour l’apprivoiser, Goldberg de lui proposer certaines techniques de respiration utilisées plus particulièrement dans les Arts Martiaux. En cinq minutes, le garçon avait appris une technique des plus simples, soit, mais aussitôt après, il était calmé. Mieux l’infirmière venait de terminer ses soins et l’enfant l’avait à peine remarqué.)

Fort de la certitude de faire du bien autour de lui, le Rabbi donne donc des cours hebdomadaires pour les patients hospitalisés.

Et ça marche !

L’association « Kids Kicking Cancer » a vu le jour en 2013 en Israël.et su essaimer autour d’elle.. Outre 3 000 enfants dans le monde (Israël inclus) on compte aussi 28 hôpitaux aux États-Unis et au Canada, 15 en Italie et six en Israël. (Shaez Tsedek, Hadassah Ein Karem et Alyn à Jérusalem, l’Hôpital Sheba à Tel Hoshomer, le Centre médical Tel Aviv Sourasky (Ichilov) et le Centre médical enfants Schneider à Petah Tikva).

A savoir aussi : « Kids Kicking Cancer » est financé par la Banque israélienne Hapoalim et un certain nombre de fondations privées. Malades et soignants viennent de partout, ils appartiennent apparemment à toutes les religions et ont au moins la maladie comme point commun ! : Serait-ce un signe à ne pas rater ?  Pourquoi ce grand silence tout à coup ?

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *