Tout savoir sur le marathon de Tel-Aviv ce vendredi 22 Février

 

Journée exceptionnelle pour tous les sportifs et ceux qui le sont moins !

Pour ces quelques 35000 participants, le nouveau millésime de cette course multi-distances, (2 courses enfants de 5 ou 10km, un semi-marathon de 21 Km ou le marathon proprement dit de 42,195 Km ), semble encore une fois devoir se surpasser !

Il n’est qu’à s’en référer au message dithyrambique des organisateurs qui n’ont pas manqué de rappeler qu’à son habitude, cette course sise au cœur de « la fabuleuse ville de Tel Aviv comptait parmi les plus grands événements sportifs d’Israël ».( ! )

Et de vanter ses vertus faisant d’elle une espèce de célébration unique et passionnante pour les coureurs du monde entier…

Et d’en chanter les louanges sans se lasser à savoir que ce marathon profitait d’un climat idéal, d’un parcours plat le long de 14km de plages magnifiques, (parsemées de 450 bars et 1320 restaurants) …

 Pour commencer rappel de quelques dates en vrac :

490 avant notre ère. Il y est question des Perses et leurs énormes forces marines près du village de Marathon venus pour conquérir Athènes, mais que le commandant grec et ses 9 000 guerriers avaient vaincu, chargeant « Fidipides » d’annoncer cette victoire. Celui-ci avait alors parcouru un si long chemin qu’il arriva exténué aux portes de la ville, et faisant usage de ses dernières forces lancé cette phrase devenue célèbre, « Béni, gagne ! »

(Notons qu’il existe une histoire similaire si ce n’est qu’elle se passe environ 800 ans avant, qu’il s’agit de la bataille opposant les Philistin campés à Afek, près de Rosh Ha’ayin, à l’armée israélite se devant d’exécuter la tribu de Benjamin et que le nom du rapporteur n’apparait que sous la forme de « l’homme de Benjamin ».)

L’an 1896 marque le retour des premiers Jeux olympiques de l’ère moderne initiés par le Baron Pierre de Coubertin.

… En Israël, le premier marathon eut lieu en 1934 au départ de la rue Bialik, sous la houlette du maire Mr Meir Dizengoff.

Il était alors composé de sept coureurs qui avaient dû traverser les champs de Mikveh Israel, Rishon Letzion, Ness Ziona et vice-versa, un exploit pour le vainqueur, Walter Frankel, arrivé après 3h19 d’efforts.

Si le deuxième eut lieu en 1935, il fallut attendre 1956 pour le troisième et 1965 pour que reprennent et s’étendent à d’autres villes les suivants.

 Alors « Journée exceptionnelle pour tous les sportifs et ceux qui le sont moins » ?

… Pour ceux qui ne sont pas de la catégorie des athlètes, reste à leur rappeler que voilà bien là l’occasion de profiter d’un pique-nique géant dans l’une des nombreuses rues élégantes de Tel-Aviv qui offre un espace culturel exceptionnel, des divertissements d’un avant-gardisme rare, une vie nocturne débridée et sans complexes, une multitude d’attractions plus fascinantes les unes que les autres, une ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO…

En réalité bien plus qu’une course à pied, le marathon est en fait l’occasion d’un immense festival à la gloire et pour le plus grand plaisir de tous ses athlètes et leurs supporters.

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *