Tirs à la frontière syrienne : provocation ou débordement ?

Sur le plateau du Golan, à l’ouest de Quneitra, un soldat israélien a été touché par une balle à la jambe lors qu’un tir provenant de Syrie (constituant pour Israël un débordement ou une provocation ?). Tsahal affirme que le soldat a été légèrement blessé et a été transporté à l’hôpital de Safed par une ambulance de l’armée.

Le quotidien Israël Hayom pose la question : débordement ou provocation ? Les tirs syriens sont en hausse depuis ces dernières semaines. Ces tirs répétés constituent pour l’Etat hébreu une cause supplémentaire de questionnement. Il est arrivé qu’Israël n’aie pas riposté à plusieurs de ces tirs, mais il ne pourra rester indifférent à la situation, car elle risque de se dégrader.

« Est-ce un manquement sécuritaire ? »

L’incident durant lequel un soldat israélien de la 7e Brigade a été blessé lundi par un tir « incontrôlé » fait partie de la lutte intérieure de la Syrie voisine et a fait qu’Israël n’a pas riposté, même si Tsahal enquête sur les circonstances de l’incident. Ce tir était le deuxième depuis jeudi. Dans sa perspective de la situation, Israël considère cette bataille qui oppose forces loyales au président syrien Bachar al-Assad et les rebelles islamistes comme n’étant pas son combat. Mais les engagements entre les deux parties, qui tentent de prendre ou reprendre le contrôle du plateau du Golan à Quneitra, débordent sur le territoire israélien et fait craindre un manquement sécuritaire pour les habitants du Golan.

« Les ripostes de Tsahal sont à la limite de l’embarras ! »

Le communiqué de l’armée a déclaré que le soldat a été légèrement blessé alors qu’il était en poste d’observation près d’un avant-poste des Forces israéliennes de défense dans le nord du plateau du Golan, au nord du kibboutz Marom. La guerre civile en Syrie, qui est dans sa quatrième année, a débordé dans le passé dans le plateau du Golan, mais le rythme de ces incidents a repris au cours des dernières semaines, en particulier près de la frontière de Quneitra. Deux Israéliens – un officier de Tsahal et un civil – ont été blessés par « des tirs incontrôlés » provenant de Syrie ou de ses ennemis il ya environ deux semaines. Israël a plusieurs fois répondu à ces incidents, en tirant sur des cibles militaires syriennes. Il y a une semaine un missile Patriot israélienne abattait ce que l’armée israélienne décrivait comme un drone syrien sur le plateau. Mais les Israéliens n’interprètent-ils pas ces ripostes comme un embarras et qui rappellent les agissements du gouvernement lors de l’opération Roc Inébranlable ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *