Tempête au Liban : Un ministre évoque une normalisation avec Israël

Des propos du ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil, concernant une éventuelle normalisation des relations libano-israéliennes ont suscité hier jeudi une nouvelle polémique au pays du cèdre.

Tout commence par une interview accordée à la chaîne panarabe al-Mayadeen. Une chaîne qui revendique une ligne éditoriale proche du Hezbollah. Le ministre a répondu à une question de la journaliste concernant une éventuelle normalisation des relations entre les pays arabes et Israël. Coup de théâtre, il estilme que le Liban « ne refuse pas l’existence d’Israël et son droit à la sécurité ».

« L’existence d’Israël n’est pas pour nous une cause idéologique, a-t-il indiqué. Tout ce que nous voulons, c’est que tous les peuples vivent en paix et s’acceptent mutuellement ». « Il ne s’agit pas d’une cause aveugle. Nous sommes un peuple qui accepte l’autre, malgré nos différences », a ajouté M. Bassil. Et de poursuivre : « Le problème, c’est quand l’autre ne nous accepte pas… ». Sur la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, la phrase de M. Bassil est coupée à ce niveau.

La destitution de Bassil

Réagissant à ces propos, l’ancien ministre de l’Environnement, Mohammad Machnouk, a demandé la destitution du chef de la diplomatie.

« Si Gebran Bassil ne trouve aucune divergence idéologique avec Israël, et qu’il souhaite que ce pays vive en paix, le Conseil des ministres devrait le destituer parce qu’il viole la Constitution, les lois, la déclaration ministérielle et les accords de l’alliance politique nationale », a souligné M. Machnouk sur son compte Twitter. Et d’ajouter : « S’agit-il là de la position du Liban dans les forums internationaux ? Quelle honte ».

Juridiquement, le Liban ne reconnaît toujours pas Israël. De plus, il interdit à ses ressortissants de se rendre dans ce pays voisin et d’interagir avec des Israéliens ou des personnes y résidant.

Vidéo tronquée 

Le bureau de presse du ministre des Affaires étrangères n’a pas tardé à réagir à cette polémique. Voici le communiqué publié dans le courant de la journée.

« Un extrait raccourci d’un entretien du ministre Bassil à la chaîne al-Mayadeen est actuellement publié dans les médias et sur les réseaux sociaux et il semble évident que le but de cette vidéo tronquée est de déformer les propos du ministre, peut-on lire dans le communiqué. La position du ministre au sujet d’Israël est connue : il s’agit d’une entité ennemie qui pratique le terrorisme d’État ». « Nous savons qui sont les personnes derrière cette campagne de diffamation (à l’encontre du ministre) et qui sont ceux qui ont œuvré pour porter atteinte aux propos prononcés par le ministre lors de la réunion de la Ligue arabe concernant Jérusalem », poursuit le texte.

Dommage, on a failli croire qu’un ministre libanais, au moins un , ne tremblait pas de peur devant le Hezbollah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *