Témoignage d’une miraculée de l’attentat de l’Hyper Cacher

L’une des personnes miraculeusement rescapée de l’attentat antisémite contre l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes a témoigné pour la première fois depuis le drame. Elle explique que Coulibaly avait déclaré « sa haine des Juifs et des français » et qu’elle n’a pas pu rester vivre en France plus de 2 semaines après l’attentat.

Le 9 janvier dernier, Zarie, 23 ans, étudiante en Israël, était à Paris pour les fêtes de fin d’année. Elle avait prévu de travailler quelques jours à l’Hyper Cacher pendant ses vacances, où elle tenait l’une des caisses.

Alors que le terroriste a déjà abattu plusieurs personnes, Coulibaly la repère, lui tire dessus et la manque. « J’ai senti le souffle de la balle, à quelques centimètres de mon visage. Il n’avait aucune raison de me louper. Jamais je ne saurai s’il voulait me tuer ou me faire peur », explique Zarie dans une interview publiée dans Le Parisien.

Au début de l’attaque, elle pense à un acte criminel et propose au terroriste de prendre la caisse. Il lui répond : « Vous n’avez rien compris. Vous avez entendu parler de Charlie Hebdo ? Les frères Kouachi et moi, on est une même équipe. On s’est scindés en deux. Eux, c’était les journalistes et moi c’était vous (…) Je suis venu mourir et venger le Prophète ».

« Il a raconté qu’il venait du Mali, qu’il détestait les Juifs et les Français. Il a parlé de Saddam Hussein, des médias. C’était du bourrage de crâne. (…) On aurait dit un schizophrène. Après avoir provoqué un bain de sang, il était détendu, prêt à débattre. »

Pendant deux semaines, la jeune femme est restée enfermée. Elle a ensuite décidé de quitter définitivement la France pour Israël. « Je suis en colère contre la France. Il faut croire que les morts des 7 et 9 janvier n’étaient pas assez nombreux. Il a fallu attendre des dizaines d’autres morts pour réagir et prendre conscience du danger terroriste. Je n’ai plus confiance. Je ne peux plus rester ici. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *