Témoignage attentat : « Le terroriste a travaillé dans ma maison des années »

Drora Berditchev n’en est toujours pas revenue. Le terroriste Nimer Mahmoud Ahmed, auteur de l’attentat de Har Hadar était pratiquement devenu un ami de la famille. Il a pourtant tiré à bout portant mardi contre des israéliens. Trois d’entre eux sont morts et un quatrième a été sérieusement blessé.

Mon employé était un terroriste. Interrogée sur la dixième chaîne de la télévision israélienne, Drora Berditchev, une résidente de la localité ne parvient visiblement pas à comprendre. Boulversée par le drame elle raconte :

« Le terroriste, enfin celui que nous appelions par son nom Nimer, était devenu un proche de la famille. Il venait régulièrement faire quelques travaux à la maison. Nous prenions le café ensemble, nous bavardions, il jouait avec les enfants. Nous évitions de parler de la situation politique si bien que nous nous racontions nos vies.

Je tremble à l’idée que parfois je sortais faire mes courses et qu’il restait seul avec mes enfants. Ou l’inverse, je me retrouvais seule dans la cuisine pendant qu’il travaillait dans une autre pièce. C’est incroyable qu’il ait pu tuer 3 personnes. La semaine dernière encore avant les fêtes, nous discutions autour d’un café ».

« Nimer était triste ces derniers temps »

Drora ne pense pas avoir pu déceler un changement drastique dans le comportement de son employé arabe qui habitait dans un des villages voisin du sien. Cependant elle précise : « Nimer était triste ces derniers temps. Sa femme l’avait quitté et était partie pour la Jordanie. Il n’était pas vraiment dépressif mais morose. De là à se transformer en bête féroce…Si je m’étais aperçue d’un comportement étrange ou subitement  agressif, bien sûr que je l’aurai signalé ».

« Et vous continuerez à employer des travailleurs arabes ? » questionne le journaliste.

« J’ai du mal à me dire que nous allons couper tous les ponts. En même temps, nous sommes tous bouleversés ici », répond Drora visiblement  ébranlée. « Il est très difficile pour moi d’intégrer les faits pour le moment. Ces morts, cette haine soudaine. Mais  je ne me vois pas jouer à la roulette russe avec la sécurité de mes enfants. Qui plus que moi, pouvait affirmer avoir d’excellentes relations avec son employé arabe ? Non, vraiment, je le regrette mais je ne pense pas renouveler l’expérience. C’est trop dur. »

Près de 150 000 résidents de territoires sous le contrôle de l’Autorité palestinienne travaillent quotidiennement en Israël.

 

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *