Tel-Aviv : Tours de verre contre tours de pierre

Au cours d’une réunion du Comité en charge de l’aménagement du territoire, certains de ses membres se sont opposés aux tours de verre qui caractérisent généralement les tours de bureaux.

Il semble que les tours de verre, qui sont généralement réservées aux tours de bureaux, touchent à leur fin à Tel Aviv. Au cours d’une réunion du Comité en charge de l’aménagement du territoire qui s’est tenue à la mi-novembre 2019, certains de ses membres se sont opposés à ce type de construction prônant un retour aux murs de pierre.

À l’origine du revirement, une tour de bureaux promue par la société de promotion Y-Box dont les plans devaient être validés par le Comité et présentés par le célèbre architecte Moshe TSUR  et auquel le Président du Comité à fait savoir au cours de la présentation que l’on voit ses structures se multiplier dans la ville ; « pour autant, nous souhaitons rompre avec cette tendance et revenir à des tours avec plus de pierre et moins de verre ».
L’on justifie également cette position en expliquant que la lutte contre le réchauffement planétaire passera également par la diminution de ce genre de constructions.

Pas de règles

À toutefois été rappelé qu’il n’existe « pas de règles en matière de construction d’immeubles ; en effet, nous n’imposons pour seule condition que celle d’un immeuble en harmonie avec son environnement, tout en prenant en considération l’impact sur la concentration urbaine. Ainsi, nous considérons que des tours de verre trancherait avec les paysages qu’offre le sud de Tel Aviv dans des quartiers tels que Neveh Tsedek ou encore le Nord de Yaffo ».

Le bureau de l’Écologie s’est également exprimé sur la question des tours de verre, expliquant que « des façades de verre accentuent l’effet de serre dans ses tours, si bien qu’ils nécessitent des dépenses énergétiques monstres ! Il est vrai cependant que cet effet de serre est grandement fonction de leur inclinaison, pouvant même dans certains cas représenter une solution lorsque ces tours sont pensées en ce sens ».

Avant de reprendre sur le fait que la pierre ne leur semble pour autant pas une alternative viable arguant qu’existent « actuellement de nombreuses solutions, notamment des revêtements aux propriétés hautement isolantes que l’on ne retrouve pas dans la pierre ».

Au terme d’âpres débats, le Comité a décidé de ne pas valider le projet en l’état, principalement en raison des façades de verre.
Au sein de Y-Box on ne cache pas son mécontentement dénonçant un changement de politique du Comité au terme d’un travail d’architecture de 2 années.

Vous avez dit écolos ?

Le vice-Président du Comité a expliqué la position du Comité en avançant notamment l’argument écologique « à l’aune des défis que présentent la lutte contre le réchauffement global, nous nous devons d’agir tous de concert ; ainsi, tous doivent participer à l’effort collectif. En ce sens, les promoteurs et constructeurs ont également leur carte à jouer en construisant notamment des tours plus écologiques, avec des énergies alternatives, mais également des tours étant moins génératrices de chaleur comme peuvent l’être les tours de verre ».

Certaines voix sont toutefois discordantes, telle que celle de l’architecte Israël DAVID qui rappelle que « de nos jours, la tendance dans la majorité des grandes villes est aux tours de verre reliées au reste de l’urbanisme de la ville notamment grâce à leurs « miroirs » ; certaines sont d’ailleurs parfaitement isolées et énergétiquement peu coûteuses. À contrario, des tours en pierres impliqueront le forage de carrières défigurant certains paysages et détruisant la nature ».

SOURCE:  Credit immobilier en Israel .com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *