Tariq Ramadan reste en prison, de nouveaux SMS contredisent sa version

(MEHDI FEDOUACH / AFP)

Les juges d’instruction ont refusé, mardi 25 septembre, la troisième demande de mise en liberté de Tariq Ramadan, a révélé le site Muslim Post.

La décision a été prise après la remise d’une expertise informatique qui fragilise sa défense. Dans son téléphone portable, les enquêteurs ont trouvé des SMS à caractère sexuel adressés à la seconde plaignante.

Le théologien suisse de 56 ans, incarcéré pour viol depuis février dernier, nie avoir eu toute relation sexuelle avec Christelle – un nom d’emprunt. Mais sa version des faits est largement mise à mal par ce nouveau rapport de 82 pages, remis lundi aux magistrats selon une source proche du dossier confirmant les informations du Muslim Post.Lire la suite sur jforum.fr