Tami, plus vieille hippopotame en captivité s’en est allée à Jérusalem

Tami, l’hippopotame du zoo de Jérusalem s’est endormie pour toujours ! Morte dans son sommeil, Tami était l’une des vedettes incontestées de ce parc animalier lui non plus pas comme les autres : Ne serait-ce que parce que fondé en 1939 et situé dans l’ouest de la ville sainte, le « Zoo biblique de Jérusalem », héberge 250 espèces animales, dont la plupart sont citées dans la Bible.

« Parc zoologique unique en son genre », peut-on lire sur son blog, (on n’est jamais mieux servi que par soi-même !) « Le zoo biblique de Jérusalem est une attraction des plus extraordinaires de la Ville ». (Sic !)

Toutes les variétés animales y sont représentées. Des oiseaux aux reptiles de tous pays en passant par les derniers venus, les pingouins… Contrairement à la normalité aucun d’entre eux n’est enfermé dans des cages, aucun ne subit de mauvais traitements.

Il est évident que cet endroit a été tout spécialement aménagé pour rendre la vie la plus agréable possible à nos amis les animaux mais aussi pour séduire les visiteurs.

Des grands et petits enfants de 7 è à 120 ans qui seront d’autant plus tentés de revenir dans ce lieu magique, (le paradis perdu ?), qu’ils y ont déjà passé une bonne journée et assisté au déjeuner des fauves, lions et autres bêtes féroces sans aucun danger, des protections ayant été mises en place pour éviter tous incidents.

« Nous avons trouvé Tami sans vie près du lac de la partie africaine du zoo », ont déclaré sur Facebook ses soigneurs.

« C’est un jour difficile pour nous, un peu comme lorsqu’on perd une grande amie », a expliqué au quotidien « Israël Hayom », Gilad Moché, autre employé du zoo.

Une amie pas tout à fait comme les autres !

Dernière de son espèce au zoo de Jérusalem depuis le décès du mâle Mati il y a une dizaine d’années et alors que d’une façon générale ses congénères les hippopotames ont une longévité de 40 à 50 ans, Tami est morte à l’âge avancé de 59 années…

Les employés du zoo, attristés mais laconiques, n’en diront guère plus sur l’histoire de Tami… Sinon qu’elle s’était imposée comme la figure dominante de la partie africaine du parc parmi girafes, zèbres et rhinocéros.

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *