Syrie : un leader chrétien échappe à son assassinat par un kamikaze

Le Patriarche Ignace Ephrem II, chef de l’église orthodoxe syriaque, a été visé par les islamistes parce qu’il commémorait le massacre par les ottomans des chrétiens. Trois personnes ont finalement été tuées dans le nord-Syrie dimanche quand un kamikaze a attaqué un événement commémorant le massacre des chrétiens il y a plus d’un siècle, selon les médias d’Etat et une source de sécurité.

L’attaque dans la ville de Qamishli a eu lieu quand les habitants se sont réunis dans une salle pour commémorer la mort de dizaines de milliers de chrétiens assassinés par l’armée ottomane à partir de 1915 dans ce qui est connu sous le nom Sayfo ( « Epée ») massacre. Un photographe travaillant pour l’AFP a assisté à l’événement et déclare avoir entendu l’explosion et a vu des morceaux de chair du côté des voitures endommagées. « Le kamikaze a essayé d’entrer dans la salle où les gens étaient rassemblés, mais a été arrêté par les forces de sécurité locales, et il s’est fait exploser parmi eux », a déclaré une source de sécurité.

Les chrétiens Syriaques appartiennent à la tradition chrétienne orientale et prient en araméen. Ils comprennent à la fois les branches orthodoxes et les catholiques, et constituent environ 15 pour cent des 1,2 million de chrétiens de Syrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *