Survivant de la Shoah, il devient le meilleur ami d’un fils de nazi

Outre le fait qu’ils se ressemblent, ils s’appellent désormais « mon frère ». Pourtant une tragédie les sépare. (Vidéo ci-dessous).

L’un est juif, survivant de la Shoah, l’autre se dit « gosse de nazi ». Deux octogénaires belges éprouvés par la tragédie de la Seconde Guerre mondiale témoignent ensemble de leur histoire et de l’amitié profonde qui les unit.

Une pensée sur “Survivant de la Shoah, il devient le meilleur ami d’un fils de nazi

  • Avatar
    11 août 2021 à 19 h 02 min
    Permalink

    Simon et Koenraad, une amitié fort tardive, au crépuscule de leur vie, une amitié qui m’interpelle. Simon avait-il alors la capacité intellectuelle, le discernement suffisant pour apprécier sainement ce que signifie et ce qu’implique cette relation d’amitié rendue publique ? Plus perturbant, Simon va jusqu’à considérer Koenraad comme son frère alors que sa sœur, l’unique autre membre de la fratrie Gronowski, a été assassinée à Auschwitz !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *