Sur les traces des juifs de Belmonte au Portugal

 

 Derrière les montagnes, à 2000 mètres d’altitude. C’est l’endroit où se sont réfugiés en 1492 les Juifs Espagnols fuyant l’inquisition. Voici l’histoire.

 

BELMONTE est resté et reste un village de crypto-Juifs, Bné Anousim ou Marranes demeurés fidèles au judaïsme pendant cinq siècles, et pour certains d’entre eux des revenus officiellement déclarés au judaïsme orthodoxe au 20 ème siècle.

L’histoire de la communauté Juive de BELMONTE est fantastique et unique: elle vit naître Cabral qui découvrit le Brésil aidé par son navigateur Juif Gaspar de Gama. Le Brésil devint une terre de refuge pour certains Juifs Portugais Marranes fuyant l’inquisition. Ils  y introduisirent la culture de la canne à sucre.

BELMONTE où la communauté Juive y est présente depuis 800 ans. Elle a survécu malgré les persécutions des tribunaux de l’inquisition. Les Juifs malgré leurs conversions apparentes – assistant à la messe, baptisant leurs enfants, se mariant à l’église – continuaient en secret derrière les portes ferme de leurs demeures, à respecter des préceptes du judaïsme comme le chabath, les fêtes de pourim, pessah et kippour. Ils conservaient de nombreuses pratiques Juives comme la mezouza de poche qu’ils ne fixaient plus sur le fronton de leurs portes, la cachérisation de la viande, le ménage du printemps-pessah et beaucoup d’autres pratiques et vestiges que nous découvrirons durant ce voyage.

Le musée de BELMONTE près de la synagogue aujourd’hui en activité quotidienne, contient de nombreuses reliques. Notamment ces lourdes clefs de leurs anciennes maisons que les Juifs fuyant l’Espagne emportèrent avec eux.

30% des habitants sont d’origine juive

La visite des villes et villages voisins de BELMONTE, Guarda, Tranco so , Corvilha témoignent elles aussi du riche passé des communautés Juives. Comme cette antique synagogue de Trancoso de nouveau en activité ou celle de Guarda qui va être rénovée. Près de 30% des habitants de cette région ont de l’ADN Juif et beaucoup de descendants de Marranes affichent aujourd’hui fièrement leur origine Juive.

Arrêtons-nous à Tomar visiter une synagogue et un mikvé attenant du 14 ème siècle, devenu aujourd’hui le musée Abraham Zacuto célèbre astronome qui dessina les cartes maritimes de Christophe Colomb, un autre marrane célèbre et aussi celles de Vasco de Gama. Au centre de Lisbonne et sa place Rossio, une stèle rappelle la conversion forcée des Juifs en 1497.

La très jolie synagogue de Porto a été construite par le capitaine Artur Carlos de Barros Basto héros de la guerre de 14 / 18, un marrane revenu au judaïsme. Face à la synagogue se trouve le nouveau musée Juif, un moment unique de l’histoire des Juifs Séfarades.

Pierre Mamou

Pierre Mamou

Pierre Mamou est né à Tunis qu’il quitte adolescent mais où il garde de nombreux amis et relations.Il choisit une carrière dans le commerce international qui lui permet de voyager dans le monde entier ,notamment en Chine et en Inde,mais sa véritable passion est d’aller à la rencontre des communautés Marranes,ces Juifs Espagnols obligés de se convertir ou de s’exiler il y a 5 siècles.Chaque mois il nous fera un récit historique et racontera ses rencontres d’Amsterdam à Livourne, de la Jamaïque à Goa en Inde à la découverte des communautés Marranes

2 pensées sur “Sur les traces des juifs de Belmonte au Portugal

  • Avatar
    23 juin 2021 à 18 h 50 min
    Permalink

    Les juifs du Portugal n’avaient pas fui l’inquisition espagnole mais devaient se convertir ou partir à cause de l’église et du roi du Portugal.

    Répondre
  • Avatar
    28 juin 2021 à 20 h 39 min
    Permalink

    Toda. C est une excellente initiative que d entreprendre le recensement des tribus perdues. C est passionnant quand on sait que toutes ces tribus doivent revenir en Israël aux temps messianiques…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *