« Stop à l’attribution à la Pologne du rôle de l’auteur de l’Holocauste »

« Stop à l’attribution à la Pologne du rôle de l’auteur de l’Holocauste », a martelé devant la presse le vice-ministre de la Justice. Le nouveau gouvernement conservateur à Varsovie envisage l’introduction d’une peine allant jusqu’à cinq ans de prison pour l’utilisation de l’expression « camps polonais » à propos de camps nazis en Pologne, a indiqué lundi un vice-ministre de la Justice, Patryk Jaki. Varsovie vivement irritée. « Stop à l’attribution à la Pologne du rôle de l’auteur de l’Holocauste », a martelé devant la presse Patryk Jaki, en précisant que son ministère voulait aussi faire inscrire dans la Constitution « la protection légale du bon renom de la République de Pologne et de la nation polonaise ». Utilisée parfois par des médias et des hommes politiques étrangers à propos des camps de concentration et de la mort installés par l’Allemagne nazie en Pologne occupée, l’expression « camps polonais » irrite fortement Varsovie, et ses autorités demandent systématiquement qu’elle soit rectifiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *