Une start-up israélienne chez les Nenets de Sibérie

Consciente de l’importance du Devoir de Mémoire, une société israélienne s’occupe de préserver celle des autres…

Crée en 2003, « MyHeritage » est à l’origine une entité spécialisée dans la généalogie en ligne. Bien évidemment à jour des dernières applications informatiques, elle a eu l’idée de mettre sa technologie à la disposition de peuples souvent isolés. ceux qui n’ont pas accès au net. En deux mots « de numériser » leurs histoires familiales pour les aider à en garder la mémoire.

Joli début, les membres de cette nouvelle section ont visité la Namibie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et, plus récemment, la région de Yamal-Nenets dans le nord-ouest de la Sibérie. Une expérience qui se devait de les mettre à l’aise dans le cadre de leur mission visant à préserver l’histoire familiale de telle ou telle tribu éloignée. (En l’occurrence, Yamal signifie « bout du monde » dans la langue de ces indigènes, une appellation qui n’est pas usurpée !)

Et « MyHeritage » de raconter à loisir…

« Les Nenets sont une tribu nomade d’éleveurs de rennes. Cet animal imprègne tous les aspects de leur vie. Ils utilisent leur fourrure pour les vêtements et les tentes, mangent de la viande de renne, la vendent pour subsister et sacrifient les rennes aux dieux de leur ancienne religion animiste. Le renne tire également les villageois sur les traîneaux de bois qu’ils emploient pour migrer vers de nouveaux pâturages ».

Une culture et un patrimoine tribal basés uniquement sur la mémoire collective de génération en génération, de bouche à oreille….

Cela ne vous rappelle-t-il rien ? Les hébreux d’avant Le Grand Livre…

Les Nenets, exemple type de ce que cette startup israélienne recherche, vivent dans des conditions climatiques extrêmes. Ils sont coupés du monde moderne, ont peu d’accès à la technologie, et sont donc limités dans leur capacité à numériser leurs histoires familiales…

Paradoxe de ces peuples isolés, une possible intégration dans des villes modernes a toutes les « malchances » d’entraîner alors carrément la perte de leur culture et par-là même la mémoire de ce qu’ils étaient ! Voilà pourquoi, consciente de l’importance de sa tâche, l’équipe israélienne a observé et pris note du mode de vie des Nenets durant tout un mois.

Elle a pris tout son temps pour interviewer et filmer des douzaines de membres de leur tribu, a ajouté des milliers de photos et de vidéos et tracé 13 arbres généalogiques selon les informations données par plus de 3 000 des leurs.

Une « Mitzva » à mettre au crédit d’Israël, ces gens étant certains à présent de pouvoir respecter le Devoir de Mémoire, transmettre la culture de leurs ancêtres aux générations futures.

 

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *