Souvenir poignant du seder de Pessah. Par Sivan Rahav Meir

Ouri Shechter a entendu l’histoire suivante d’un ami à New York et a demandé de la publier.

Une veuve âgée a réalisé à la veille de la fête de Pessah qu’elle devait faire Seder tout seule. Un voisin lui a suggéré d’ouvrir la porte de son appartement, de mettre sa table près de la porte pour qu’elle puisse entendre tout le Seder depuis son appartement. C’est ce qu’ils ont fait.

Elle a ouvert sa porte et a entendu chaque mot de la maison de son voisin. Après la fête, son fils lui a téléphoné et lui a demandé comment elle avait passé ce Seder. « Merveilleux », a déclaré la mère. « Je me suis sentie comme chez moi, c’est intéressant de voir a quel point le voisin a les mêmes coutumes que ton regretté père. La paix soit sur lui. La même formulation, la même douceur, les mêmes coutumes. Ces mélodies m’ont apporté de merveilleux souvenirs. »

« Maman », a déclaré le fils, « maintenant je comprends ce que votre voisin voulait de moi. Il m’a contacté il y a une semaine et m’a demandé d’enregistrer toutes les chansons que nous avons l’habitude de chanter pendant le Seder, et il m’a demandé de lui détailler toutes nos coutumes. »

La veille de la fête, alors que le Coronavirus faisait rage, c’est ce qui le préoccupait. Il ne s’est pas contenté d’ouvrir sa porte à une veuve âgée, mais il a tout fait pour lui faire ressentir la fête le mieux possible alors qu’elle est toute seule.

Sivan Rahav Meir est une journaliste de renom au sein de la 12e chaîne de télévision israélienne. Chaque jour, elle offre un petit enseignement de Torah qui est diffusé un peu partout dans le monde dans une dizaine de langues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *