Sous la pression des arabes et des musulmans, le Cap Vert continuera de voter contre Israël à l’ONU

Le Cap-Vert a démenti mardi avoir décidé de ne plus voter contre Israël aux Nations unies, quelques jours après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est attribué le mérite de cette apparente nouvelle politique.

Répondant aux informations publiées sur ce sujet, le Cap-Vert a confirmé son désir de faire progresser les relations avec Israël mais a déclaré que ses récents contacts à Jérusalem n’ont pas entraîné de changement favorable à l’Etat juif dans ses votes au sein des organisations internationales.

Dans une déclaration publiée sur sa page Facebook mardi, le président de l’archipel africain, Jorge Carlos Fonseca, a expliqué que, selon les termes de la constitution, c’est le gouvernement et non le président qui est en charge de la politique étrangère du pays. Même si le président est le chef de l’Etat, c’est le Premier ministre de la nation qui est le chef du gouvernement.

« Dans ce contexte, le président de la république soutient les lignes directrices de la politique étrangère définie par le gouvernement, qui privilégient les relations avec la CPLP [communauté des pays de langue portugaise], l’Union européenne, la CEDEAO [communauté économique des états d’Afrique de l’ouest], les Etats-Unis d’Amérique, la Chine, le Brésil et Israël », dit le communiqué.

 

Lire la suite sur jssnews.com