Souffrance animale : Les rabbins de l’Orthodoxe Union s »engagent

 

Religieux ou pas, comment ne pas exiger de réduire la souffrance animale, lorsque l’on sait que la cacheroute n’est accordée que si l’animal abattu l’a été selon les règles d’une éthique qui condamne la mort accompagnée de souffrances parfaitement inutiles.

Non à la souffrance animale. En l’occurrence, c’est une délégation de rabbins de – « l’Orthodoxe Union », dite l’OU, (prononcer O You) qui va faire les démarches nécessaires pour que les choses bougent !

  • L’Union orthodoxe a demandé à ses fournisseurs de viande bovine approuvés en Amérique du Sud d’arrêter d’utiliser une méthode d’abattage controversée… Peut-on lire sur quekques feuilles de choux distribuées gratuitement….

L’OU, qui est la plus grande agence de certification casher des États-Unis, a envoyé une lettre dès le mois de juin à ses fournisseurs pour les avertir qu’elle n’accepterait plus la viande abattue en utilisant la méthode du « manille et du treuil ».

 De quelle méthode s’agit-il ?

Un programme où il est question de « faire valser » l’animal tiré en l’air par une patte pour le retourner et l’abattre !

« Ainsi, pour appuyer le monde politico-religieux israélien dont l’influence se fait nettement sentir, les abattoirs devront installer des enclos rotatifs pour renverser l’animal, ce qui est considéré comme plus humain que l’utilisation d’une manille et d’un palan »

« L’arrêt de l’importation de bœuf ainsi devenu non casher devrait aider à éliminer certains des pires abus entourant l’abattage casher », a déclaré Hannah Schein, directrice de la recherche et de la logistique au département des enquêtes animales.

Voilà qui est de bon augure et permet d’envisager de se régaler de bons petits plats sans trop de remords !

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *