Souccot et la prière pour les nations

L’un des commandements centraux de la fête de Souccot, appelé Tabernacles, est les sacrifices d’animaux faits pour les 70 Nations du monde, pendant la période du Temple.


Ces sacrifices continuent de diminuer, à partir de 13 taureaux le premier jour et à 7 taureaux le septième jour du festival, ce qui fait un total de 70. (Nombres 29) Pourquoi suivons-nous l’ordre décroissant et non croissant, si le but est de bénir les nations? La réponse se trouve dans la raison explicitement énoncée, pour le statut choisi des enfants d’Israël.
« Ce n’est pas pour votre multitude que D.ieu vous a désiré et choisi. Mais parce que vous êtes le plus petit de tous les peuples. »
(Deutéronome 7-7)
« parce que tu es le plus petit … » Ki atem hame’at.

Nos Sages expliquent: «pour vous faites-vous petit». Ki atem mema’atim et Atzmekhem. En nous faisant petit, en fonction de la miséricorde de Hashem. Pas en étant fier et hautain et en se sentant supérieur. L’humilité avant Hachem est le contraire du nationalisme et de la xénophobie.
À Souccot, les enfants d’Israël ont prié pour que toutes les nations et tous les peuples du monde vivent en paix.

Se faire petit

En même temps, ils donnaient au monde le moyen d’être aimé et « choisi », c’est-à-dire en diminuant d’ego devant Hachem, et ainsi être comme les enfants d’Israël, qui « se font petits » en ayant seulement la foi en Hachem et la sagesse de la Torah pour les protéger dans ce monde.
Abraham s’est fait petit.
Jacob était le plus jeune.
Moïse était le plus humble.
David était le plus petit de ses frères.
Salomon n’a pas réclamé la royauté pour lui-même comme ses frères.
Tout au long du Tanakh, on nous rappelle que l’humilité, précisément le contraire de l’orgueil ou du sentiment de supériorité, est à la base du choix de Hachem.

Souccot est le festival de la joie, appelé zman simhateinu.
Ces jours-là, nous devons célébrer la joie de partager avec le monde que l’humilité nous amène à la proximité avec le Divin.
La simplicité de la Soucca, où nous habitions pendant 7 jours à la vue de tous, la simplicité du mitsvot d’Etrog et des 4 minim qui sont des fruits et des plantes, tout indique être humble pour atteindre une joie authentique.
Humble ne veut pas dire se sentir impuissant.

Joie et eau

Au contraire, cela signifie être conscient de la puissance de Hashem, au-delà de nos capacités humaines limitées.
Cela se reflète dans le fait que Souccot est également le festival de l’eau, car l’eau a été apportée à cette époque comme offrande dans le Temple.
L’eau est la plus douce et la plus humble, mais lorsqu’elle est rassemblée en une seule, elle peut devenir la force la plus puissante de la nature.

Pendant les nuits de Souccot, le plus grand des Sages, y compris Hillel lui-même, exécutait des danses et même des acrobaties dans le Temple pour les gens, pour les réjouir. Cela s’appelait Simhat Beit haSho’eva, la réjouissance de la maison du dessin d’eau.
Lorsqu’une personne décide de rendre les autres vraiment heureux, elle peut accéder à n’importe quel niveau, même au niveau des enfants, sans se sentir inférieur à lui. Leur joie est sa récompense.

C’est au cœur même de cette joyeuse humilité, que l’on trouve le secret du choix de Hachem.


CHAG SAMEAH MOADIM LESIMCH’A!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *