Solitude ? La start-up israélienne pour vivre avec ses amis

 

Fondée en 2016 par quelques bons copains que « Mai 68 » n’aurait pas reniés, cette start-up de technologie urbaine, « Venn », transforme des quartiers en développement en communautés amicales !

Pour ne plus jamais souffrir de la solitude…« Peace and love ! », vous vous souvenez ? Vous les anciens, peut-être ! Mais pas les jeunes Bokobza, Sheraz et Avni, pour qui l’idée de vivre côte à côte et d’élever leurs familles pour toujours ensemble  était une découverte, un rêve aussi inédit qu’incontournable.

Un « copié-collé Mai 68 » que ce projet de rénovation urbaine incluant dans un même concept tant la gestion et la rénovation de biens immobiliers équitables que le développement d’espaces verts partagés situés à Shapira, un quartier mal desservi du sud de Tel Aviv.

Et de redécouvrir la lune !

« Nous avons cherché un endroit où élever nos familles et garder nos meilleurs amis à proximité », explique Bokobza. Puis nous avons cherché une communauté en ligne, mais n’avons rien trouvé !

Nous avons dû reconstruire le rêve d’une communauté dans le monde réel – près de nous, dans nos quartiers, pour animer nos vies », écrivent les fondateurs – qui ont servi ensemble dans une unité d’élite de l’armée – ont voulu intégrer les meilleurs éléments de leur enfance à leur nouvelle vision de la communauté, Or Bokobza ayant grandi au sein d’une coopérative agricole, un moshav, Chen Avn dans un kibboutz et David Sherez en ville, à Tel Aviv mais entouré d’amis à proximité.

« La solitude est à la hausse, les gens cherchent à faire partie de quelque chose de plus grand qu’eux : D’une certaine manière, ces options de vie servent d’antidote à la solitude engendrée par le milieu urbain », explique Bokobza.

Pas de filtrage mais des astreintes contre la solitude

Toute personne souhaitant rejoindre notre start-Up « Venn », est bienvenue. Nul filtrage des nouveaux résidents n’est effectué, mais ceux qui rejoignent « Venn » savent qu’ils s’engagent à faire partie d’un groupe astreint à des tonnes d’activités en commun, de même en ce qui concerne les petits déjeuners, déjeuners, dîners, tous les repas devant être pris en commun !

L’équipe « Venn » a interrogé près de 1 000 habitants de leurs quartiers à propos de ce qui fonctionne et ce qu’il reste à peaufiner, d’après eux, pour une meilleure expérience de vie urbaine. Huit membres sur dix ont déclaré se sentir parfaitement satisfaits de leur vie.

Que dire sinon que « Venn » a su réinventer mai 68 en dotant sa communauté de jeunes citadins armés des outils dont ils auront besoin pour se connecter, collaborer et construire une maison au-delà de leur maison.

Que dire sinon qu’en mai 68, la jeunesse d’alors n’avait jamais entendu parler de Start-Up, encore moins du magot qui va avec et que cela aurait même été tout à fait contraire à ses rêves les plus fous !

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *