Un soldat de Tsahal francophone « déserteur » envoyé en prison

Le tribunal militaire a récemment condamné Jérémie (nom d’emprunt), un soldat de Tsahal originaire de France qui avait « déserté » depuis 11 ans à une peine de quatre mois et demi de prison.

Déserteur ? Arrivé il y a plus de 11 ans en Israël, le jeune homme était pourtant particulièrement motivé. Il avait même insisté pour être enrôlé avant la date prévue.

Jérémie avait rejoint une unité combattante et avait achevé avec succès la période des classes. En tant que soldat isolé (dont les parents résident à l’étranger), il avait obtenu un congé spécial d’un mois pour rendre visite à sa famille en France.

Mais au lieu des  30 jours autorisés, cette permission s’est prolongée…11 ans. «Lorsque je suis arrivé en France, j’ai découvert que mon père était au chômage et que ma famille traversait une grave crise financière et que je devais les aider», a-t-il déclaré.

La jeune recrue, bloquée en France par la situation précaire de sa famille a immédiatement pris contact avec le consulat israélien à Paris afin de régulariser sa situation. Il lui a été répondu qu’au regard de la loi, il était considéré comme déserteur et que seul Tsahal, pouvait régler son cas.

Une peine plutôt clémente

Entre temps, Jérémie se marie et devient père d’un enfant. Récemment, la famille décide de s’installer définitivement en Israël. A leur arrivée, Jérémie est arrêté par les autorités militaires et un acte d’accusation est déposé contre lui par le tribunal militaire du Commandement Nord pour désertion.

Jérémie passe devant la justice militaire. Les juges décident de tenir compte des circonstances particulières qui ont conduit Jérémie à quitter l’armée précipitamment. Ils décident de le condamner à seulement quatre mois et demi de prison. Dans le verdict, les juges évoquent des circonstances exceptionnelles. Ils recommandent même au commandant de la prison militaire de lui accorder la permission de prendre des vacances pendant qu’il purgera sa peine.

Un verdict considéré comme particulièrement bienveillant et clément à l’encontre du prévenu. Ce dernier ne devrait passer que quelques jours au total, derrière les barreaux.

 

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *