Si vous ne savez pas quoi répondre à un anti-israélien…montrez lui ce film !

Quel est le seul pays du globe à s’impliquer directement auprès des blessés de la guerre civile qui fait rage en Syrie ? Le seul pays à ouvrir ses hôpitaux et à soigner ses propres ennemis ? C’est évidement Israël avec plus de 4 000 patients admis gratuitement dans les centres hospitaliers du nord du pays depuis le début des combats.

“Suite aux atrocités commises en Syrie qui ont bouleversé le monde, les soldats de Tsahal continuent de soigner les blessés syriens. C’est ce que nous avons fait ces quatre dernières années,” déclare le lieutenant-colonel Dr. Tomer Koller. Il est l’officier médical de la Division Bashan au plateau du Golan. “Le traitement des blessés syriens est continu. Il a lieu presque quotidiennement. Il est de notre devoir en tant que membre du Corps Médical de soigner les blessés. Peu nous importe qu’ils soient nos ennemis ou nos alliés. Pour nous, ce sont des blessés qui ont besoin d’aide.”

 

“Tout a commencé il y a quatre ans.  Un blessé syrien est venu à la frontière pour demander une aide médicale. À l’époque, il n’y avait pas de règles établies mais juste un commandant qui décidait sur place que tout blessé mérite une assistance médicale,” raconte le lieutenant-colonel Dr. Koller. “Depuis lors, environ 4 000 blessés syriens sont entrés en Israël pour recevoir des soins médicaux. Ce chiffre ne fait qu’augmenter. “En 2016, 600 Syriens ont été soignés dans des hôpitaux israéliens. Chacun d’eux a une histoire différente.”

Des opérations quotidiennes de sauvetage

Le sergent Aviya, aide-soignante dans la Brigade Golan, fournit des soins médicaux aux blessés syriens presque tous les jours. “D’abord on reçoit un appel téléphonique, souvent tard le soir, des blessés qui arrivent à la barrière,” raconte t-elle. “De là, quand on est sur le point de partir vers un point de rencontre près de la barrière, on se prépare et on essaye de comprendre – ou de deviner – ce qui nous attend”

La plupart des blessés syriens sont évacués vers des hôpitaux au nord d’Israël. Là-bas, des professionnels prennent en charge les blessés jusqu’à leur retour en Syrie. Nous nous sommes entretenus avec A., un jeune homme syrien hospitalisé dans le département orthopédique de l’hôpital Ziv à Safed. Il raconte : “Je ne connais pas la situation de ma famille en Syrie. J’ai quitté ma femme et mon enfant de deux ans qui sont restés en Syrie.” Le traumatisme de la guerre me reste gravé dans la mémoire. Il dit aussi être reconnaissant pour les soins qu’il reçoit en Israël. Il prie pour que d’autres pays fassent pareil.” Il appelle les autres pays à “se réveiller et voir ce qu’il se passe en Syrie.”

“Traiter ceux qui en ont besoin est une histoire de compassion et représente le code d’éthique de Tsahal” à dit le lieutenant-colonel Dr. Koller. “Bien que nous veillons à ne pas nous impliquer dans le conflit interne en Syrie, traiter les blessés et s’occuper de ceux qui en ont besoin, quel que soit leur pays d’origine est le plus important pour nous. Ces valeurs représentent notre société.”

SOURCE: Tsahal.fr Transmis par Bely Landerer

4 pensées sur “Si vous ne savez pas quoi répondre à un anti-israélien…montrez lui ce film !

  • Avatar
    15 août 2017 à 8 h 19 min
    Permalink

    Il n y a pas de verite pour les Juifs ! Cela dure depuis plus de 2000 ans .
    Aujourd hui , on se dit , pas antisemite , jusqu a edifier un monument pour nos millions de morts , et tout de suite apres , on vote systematiquement contre nous , dans toutes les assemblees .
    Les images , lrs preuves , se retournent contre nous .

    Répondre
  • Avatar
    15 août 2017 à 8 h 39 min
    Permalink

    Cette façon de procéder est positive ? Bien sûr que non on soigne nos pire ennemis alors qu’on a du mal à soigner notre propre population, et ce sois disant altruisme est contre productif et n’apporte rien sur la réputation d’Israël au niveau international. C’est nos dirigeants qui décident de procéder de la sorte pour avoir de leurs point de vue une bonne image. C’est toujours cette volonté de nos dirigeants qui les poussent entre autres à persécuter Elor Azariah en vertue d’une sous disant morale qu’ils imposent à Tsahal avec l’aide d’officiers de bureau sans expérience des unités combattantes. C’est lamentable.

    Répondre
  • Avatar
    15 août 2017 à 23 h 08 min
    Permalink

    Pendant que <> experimente sur les Juifs depuis l’independance l’Idf aide ses ennemis les plus feroce .Expérience? Les juifs ont été expérimentés par les nazis (yimach shemam). Nous n’avons plus besoin que le gouvernement expérimente sur les Juifs, nous citoyen d’un pays dont l’obsession fut d’experimenter ses citoyens. Nous avons vu le vol des enfants yéménites par le gouvernement et les dommages infligés à eux et à leurs familles et toute l’histoire d’Israel fut une experimentation du gouvernement Israelien sur les Juifs, jusqu’a Gushkatif qui fut selon les grands generaux Israelien une experimentation.
    Le désengagement une expérience? Expérimenter avec des stratégies signifiait dans ce cas jouer avec les gens – ce qui est un péché. Et ceci par «l’armée la plus morale»?

    Répondre
    • Avatar
      15 août 2017 à 23 h 11 min
      Permalink

      Vous auriez du lire dans la premiere phrase entre guillemet;
      «l’armée la plus morale au monde»

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *