Shoah: la justice allemande s’interroge… encore

 

Les déportés de Mauthausen, (dont mon ami Victor), qui s’en sont sortis mais n’ont pu atteindre leurs 95 ans doivent se retourner dans leurs tombes à la lecture de cet article, copié-collé reproduit à la lettre-près, partout sur les réseaux sociaux !

On peut y lire que « La justice allemande a ouvert la voie ce vendredi à un possible procès contre un ancien gardien de 95 ans du camp de concentration nazi de Mauthausen, un homme présenté comme Hans H. pour complicité dans la mort de plus de 36.000 personnes. »

Outre qu’il est difficilement concevable qu’il eût fallu attendre plus de 73 ans avant de s’en préoccuper, il est tout aussi étonnant d’apprendre que la justice allemande doive sommer un tribunal berlinois de se prononcer sur la légitimité d’un tel procès en vérifiant si l’accusé, dont elle préserve l’anonymat est apte physiquement à comparaître !

Et pourtant cette même « justice » n’est pas sans savoir, tel rapporté par le procureur Martin Steltner dans un communiqué, que Hans H. est accusé d’avoir à travers son activité de gardien, voulu favoriser, ou du moins faciliter l‘assassinat des détenus du camp et ce, des milliers de fois.

Des gardiens, dont Hans H. qui se devaient d’empêcher l’évasion des prisonniers, si besoin en les tuant par arme à feu, ajoutant aux différentes méthodes utilisées pour en arriver à bout, tels gazage, injections, pendaisons, étranglements, fusillades, malnutrition !

« Apte physiquement à comparaître »

Un devoir de mémoire qui concerne 200.000 déportés, des juifs pour un quart d’entre eux, originaires de 40 pays différents dont quelques 90.000 pauvres bougres décimés sur place par un travail inhumain dans les mines de Mauthausen entre 1938 et 1945…

Et de voir des fantômes aux formes vaguement humaines, gravir les bras meurtris, les dos cassées par d’énormes blocs de pierre plus lourds qu’eux, les 186 marches de la carrière, toutes de hauteurs inégales … N’empêche, à ce jour, la justice de s’interroger encore sur ce que peut signifier veut dire « être apte physiquement à comparaître ».

Conclusion : Jusqu’ici, aucun ancien bourreau très âgé n’a pu être jugé et tous de continuer à vaquer à leurs occupations jusqu’à mourir tranquillement de leur belle mort !  Trop tard déjà dans bien des cas, ce ne serait pourtant vraiment pas sorcier de rendre justice aux victimes de cet assassin vieilli en liberté.

Il suffirait de le vouloir vraiment et d’établir enfin une liste qui définirait les critères pour être apte à jugement comme il en existe depuis des lustres pour déterminer qu’un quidam lambda à les capacités de conduire son automobile… !

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *