Sept minutes de terreur et la mort à bout portant

Des témoins oculaires et la police présente sur les lieux racontent l’attaque terroriste à la synagogue Kehilat Yaakov à Jérusalem, durant laquelle quatre personnes ont été tuées et douze autres ont été blessés.

Le premier appel à signaler l’attaque de la synagogue Kehilat Yaacov de Jérusalem est survenue à 7 heures 01 mardi. A 7 heures 08, la police affirme que l’attaque est terminée et que les deux terroristes sont morts. En seulement sept minutes, les terroristes palestiniens avaient assassiné quatre personnes, dont le rabbin Moshe Twersky, et blessé douze personnes. Les terroristes, des cousins de Jérusalem-Est, étaient entrés dans la synagogue armés d’un fusil et de couteaux de cuisine très longs.

rabbin

En quelques minutes, deux policiers des transport publics sont arrivés sur les lieux. Yaakov Amos priait dans la synagogue au moment de l’attaque. « Pendant les prières, j’ai entendu des tirs et j’ai vu un Tefilline que portait un fidèle gisant sur le sol. Le terroriste est passé par la droite tout en criant « Allahu Akbar » et à tirer au hasard. Trois personnes sont tombées immédiatement, et je l’ai vu massacrer les gens.  » Amos a déclaré, « l’un des terroristes n’a perdu aucune balle en visant directement les gens. Il a tiré, puis m’a regardé et a choisi des gens près de lui, puis leur a tiré dessus à bout portant. »

police

La police sur les lieux et les terroristes ont échangé des tirs au cours desquels deux policiers ont été blessés, dont un grièvement et un modérément. Un autre officier a entendu des cris sur sa radio et s’est précipité vers la scène. Il a tiré et a neutralisé les deux terroristes. Yossi Barzani, l’un des fidèles dans la synagogue, a déclaré : « Au milieu des prières deux terroristes sont entrés en criant «Allahu akbar» Les gens dans la synagogue étaient paniqués, j’ai essayé de fuir. A un moment, un des deux terroristes s’est approché avec un couteau, mais il y avait une chaise et une table entre nous. J’ai reculé et j’ai couru pour fuir vers l’extérieur. J’ai demandé à Dieu de me sauver. »

Ofer, dont le frère a été blessé dans l’attaque, a déclaré que son frère avait été frappé à la tête par une hache et a subi une intervention chirurgicale. Il a déclaré qu’il avait reçu un message pour l’avertir qu’il y avait une attaque et s’est précipité vers le lieu du drame. Malheureusement, son frère était apparemment le premier à être poignardé puis abattu. Nous l’aimions tous », a déclaré Ofer. « Il était une personne exceptionnelle, il aimait aider les gens et n’aurait jamais pris un shekel de quiconque Nous espérons que mon frère va s’en sortir.  »

ambulanciersLe médecin légiste, qui est un agent de police, est venu sur les lieux et a tiré sur les terroristes. Il a décrit ce qu’il a vu comment c’est arrivé : « Je suis entré dans la synagogue et j’ai vu un policier avec des blessures et deux terroristes avec des couteau de cuisine, couverts de sang et tenant un fusil, courir vers nous. J’ai tiré sur eux jusqu’à ce qu’ils aient été neutralisés puis moi et d’autres policiers avons fouillé le lieu. Cette attaque me rappelle l’attaque au Mercaz Harav il y a six ans. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *