Scrutin majoritaire: Netanyahou abat une nouvelle carte

Ça bouge à droite de l’échiquier politique israélien. Binyamin Netanyahou a proposé vendredi matin à l’ancien ministre de l’Education Naftali Bennett le poste de ministre de la Défense, lors d’une réunion entre les deux hommes. Ce dernier après avoir temporisé a accepté. Mais le Premier ministre souhaite aussi changer le mode de scrutin en vue de nouvelles élections…

« D’un commun accord, nous avons convenu que Bennett sera nommé ministre de la Défense jusqu’à la formation d’un nouveau gouvernement », a confirmé la présidente de la Nouvelle droite (Hayemin Hahadash) Ayelet Shaked.

Une nomination qui pourrait être de courte durée et vise surtout pour Benyamin Netanyahu à éviter la défection d’un de ses alliés. Cette initiative est en effet perçue comme une tentative d’empêcher le ralliement de Bennett à un gouvernement qui serait dirigé par Kalhol lavan.

En plus de cette nomination à un poste stratégique, sa formation « Hayemin Hahadash » va même fusionner avec le Likoud, permettant ainsi au parti du Premier ministre sortant d’obtenir au Parlement deux sièges de plus que la formation de Benny Gantz.

Nous avons accepté l’offre, a dit la numéro deux de HaYamin Hahadash, Ayelet Shaked, ajoutant que Netanyahou leur avait offert le choix entre deux ministères plus petits, ceux de l’Agriculture, des Affaires de la Diaspora et des Affaires sociales, ou seulement celui de la Défense.

Un suffrage majoritaire direct pour élire le Premier ministre?

Reste que la nomination de Naftali Benett demeure temporaire et est liée à la formation d’un nouveau gouvernement. Benny Gantz, l’ancien chef d’Etat-major de Tsahal a jusqu’au 20 novembre pour former un gouvernement, sans quoi le pays pourrait cheminer vers une 3e élection en moins d’un an.

L’arrivée surprise de Benett au gouvernement complique un peu plus la tache de Benny Gantz  qui s’attelle avec les difficultés que l’on sait à former une coalition. La perspective d’un gouvernement d’union nationale s’éloigne un peu plus et se profilent de nouveau des élections anticipées. Des élections qui pourraient bien concerner cette fois ci les deux principaux prétendants au suffrage majoritaire direct.

Selon la douzième chaine de la télévision israélienne, Netanyahou est désormais d’accord pour organiser des élections directes. Il a même chargé son ministre de l’Intérieur de préparer une proposition de loi en ce sens. Ainsi, le Premier ministre considère qu’il s’agit de la seule solution susceptible de sortir le pays de l’impasse politique dans laquelle il se trouve.

En élisant le Premier ministre et les partis qui composent la Knesset séparément, il incombera à un seul homme de réunir autour de lui une coalition. Une solution qui avait déjà été éprouvée à la fin des années 90 en Israël, et qui à l’époque, n’avait pas véritablement simplifié la tâche des vainqueurs.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *